"L'Hyperloop existe vraiment et ça se passe maintenant. Nous allons démontrer comment notre entreprise compte en faire une réalité", a expliqué le CEO d'Hyperloop One, Rob Lloyd, lors d'une conférence de presse mardi soir.

La démonstration aura lieu sur la première piste d'essai de la start-up dans le désert de Las Vagas ce mercredi matin. Il ne s'agira pas d'un test grandeur nature avec une capsule de passagers, mais plutôt d'une exhibition (à plus de 500km/h tout de même) de la technologie de propulsion qui fera avancer ce futur moyen de transport.

La compagnie a profité de l'événement pour acter son nouveau nom: Hyperloop One.

Le principe du concept Hyperloop est de transporter des passagers à très grande vitesse entre Los Angeles à San Francisco, deux villes séparées d'environ 600 kilomètres, en 30 minutes, contre 01H15 à 01H30 aujourd'hui en avion, en propulsant des passagers dans des "capsules" circulant dans un tube à basse pression.

Il se présente comme une alternative meilleure marché aux projets concurrents de train à grande vitesse classiques reliant les deux métropoles de la côte ouest américaine.

"L'Hyperloop existe vraiment et ça se passe maintenant. Nous allons démontrer comment notre entreprise compte en faire une réalité", a expliqué le CEO d'Hyperloop One, Rob Lloyd, lors d'une conférence de presse mardi soir.La démonstration aura lieu sur la première piste d'essai de la start-up dans le désert de Las Vagas ce mercredi matin. Il ne s'agira pas d'un test grandeur nature avec une capsule de passagers, mais plutôt d'une exhibition (à plus de 500km/h tout de même) de la technologie de propulsion qui fera avancer ce futur moyen de transport.La compagnie a profité de l'événement pour acter son nouveau nom: Hyperloop One.Le principe du concept Hyperloop est de transporter des passagers à très grande vitesse entre Los Angeles à San Francisco, deux villes séparées d'environ 600 kilomètres, en 30 minutes, contre 01H15 à 01H30 aujourd'hui en avion, en propulsant des passagers dans des "capsules" circulant dans un tube à basse pression.Il se présente comme une alternative meilleure marché aux projets concurrents de train à grande vitesse classiques reliant les deux métropoles de la côte ouest américaine.