L'Awex à nouveau seule représentante de la Belgique lors du CES à Las Vegas

  • Mise à jour à
  • Source : Belga

L'Agence wallonne à l'exportation et aux investissements étrangers (Awex) sera à nouveau présente au salon Consumer Electronics Show (CES) à Las Vegas, qui débute officiellement ce mardi (8-12 janvier). Tout comme l'an passé, elle sera la seule à représenter la Belgique lors de cet événement, le plus important au monde consacré à l'innovation technologique en électronique grand public.

© Afp/david Mcnew

Le ministre wallon de l'Economie Pierre-Yves Jeholet (MR) effectuera également le déplacement. Les Régions bruxelloise et flamande feront, quant à elles, une nouvelle fois défaut et ne disposeront pas d'un stand sur place.

L'Awex, seule agence régionale belge dédiée aux exportations à avoir des stands sur place, accueillera quinze entreprises, contre quatorze il y a un an. Parmi elles figurent à nouveau neuf PME, qui seront regroupées sur le stand de l'Awex dans le pavillon international de l'événement. Certaines y reviennent, d'autres y apparaîtront pour la première fois.

Six start-ups seront par ailleurs rassemblées à l'Eureka Park, avec environ 800 homologues, dans un palais d'exposition qui est spécialement consacré à ce type d'entreprises. Cinq parmi les jeunes pousses wallonnes seront présentes pour la première fois. "Pour ce faire, elles doivent recevoir l'accord des organisateurs et ne pas encore avoir de produit à vendre. Celui-ci doit cependant être innovant", précise Guy-François Van Paesschen, responsable pour le CES à l'Awex.

"On a eu reçu un retour très positif des entreprises présentes l'année passée", se félicite-t-il. "Elles y sont pour un prix dérisoire. C'est une formule très intéressante pour les petites structures. Cela leur apporte de la visibilité, un réseau, des rendez-vous professionnels sur place ainsi qu'un événement avec 200 invités organisé à Las Vegas", détaille-t-il.

Les entreprises du sud du pays faisant le déplacement cette année évoluent dans des domaines tels que la réalité virtuelle (Big Bad Wolf), l'e-health (Intersysto, p-Heal et MintT), la domotique (Domestia), le développement de voix numériques personnalisables (Acapela), la vente de smartphones remis à neuf (Back2Buzz), la (dé)compression d'images (Intopix, qui promet d'y dévoiler le JPEG XS, "une norme de compression d'image révolutionnaire, la première norme ISO jamais créée en Belgique"), les maisons intelligentes (Skylan Optics) ou encore les drones (ALXSystems) et la 3D (Cabin3D).

L'Awex avait déjà essayé d'être présente au CES en 2007, mais seule une entreprise s'était alors montrée intéressée. L'Agence le sera à nouveau en 2020, toujours avec deux stands. "L'idée est désormais que cette présence soit récurrente. Il a en fait fallu attendre que l'écoystème numérique en Wallonie soit mature, ce qui est le cas depuis quelques années", contextualise Guy-François Van Paesschen.

Une autre entreprise wallonne, le Centre Atis, qui permet de réunir sur une même plateforme espace de travail et réseau professionnel, disposera d'un stand sur place mais sans être sous l'égide de l'Agence wallonne.

Trois autres structures flamandes seront aussi présentes mais à titre individuel. Il s'agit de l'Institut de microélectronique et composants (Imec) de Louvain, un institut de recherche inter-universitaire qui emploie environ 1.700 personnes, de XenomatiX, active dans le secteur des voitures autonomes, et de Loop, qui propose des écouteurs révolutionnaires.

Les équivalents flamand (Flanders Investment and Trade - FIT) et bruxellois (Brussels Invest & Export) de l'Awex ne disposeront par contre pas de stand sur place. L'agence flamande aux exportations y sera tout de même présente dans le cadre d'une prospection individuelle. Elle justifie ce choix par une demande externe insuffisante de la part des entreprises du nord du pays. Elle privilégiera d'autres bourses technologiques aux Etats-Unis dans le courant de l'année.

Le ministre wallon de l'Economie Pierre-Yves Jeholet (MR) fera en revanche le voyage ce 8 janvier afin de s'entretenir avec les entreprises présentes, mais aussi d'avoir quelques rencontres politiques.