L'action Kodak s'effondrait vendredi à la Bourse de New York, alors que la presse américaine évoquait un possible dépôt de bilan du fabricant d'appareils photographiques, en difficultés. Le titre a ainsi perdu 53,84 %, à 78 cents, sur le New York Stock Exchange, après avoir lâché jusqu'à plus de 65 % au cours de la séance.

Selon le Wall Street Journal, Kodak a engagé le cabinet d'avocats Jones Day pour lui apporter des conseils sur une possible restructuration. L'entreprise a aussi consulté le cabinet Kirkland & Ellis pour discuter des options possibles, a indiqué de son côté l'agence d'information Bloomberg.

Un dépôt de bilan est envisagé mais n'est pas imminent. Contacté par l'AFP, Kodak n'a pas fait de commentaires dans l'immédiat.

Le groupe, créé en 1888 et basé dans le nord de l'Etat de New York, est en difficultés depuis l'explosion de la photographie numérique. Il avait indiqué fin juillet qu'il "explorait des alternatives stratégiques" concernant ses brevets d'imagerie numérique, alors que les géants de l'informatique et de la téléphonie mobile ont montré, à plusieurs reprises ces derniers mois, leur appétit pour ces titres de propriété intellectuelle.

L'entreprise prévoit pour 2011 des pertes hors élément exceptionnel de l'ordre de 200 millions à 400 millions de dollars, pour un chiffre d'affaires de 6,4 à 6,7 milliards de dollars.

Trends.be, avec Belga

L'action Kodak s'effondrait vendredi à la Bourse de New York, alors que la presse américaine évoquait un possible dépôt de bilan du fabricant d'appareils photographiques, en difficultés. Le titre a ainsi perdu 53,84 %, à 78 cents, sur le New York Stock Exchange, après avoir lâché jusqu'à plus de 65 % au cours de la séance.Selon le Wall Street Journal, Kodak a engagé le cabinet d'avocats Jones Day pour lui apporter des conseils sur une possible restructuration. L'entreprise a aussi consulté le cabinet Kirkland & Ellis pour discuter des options possibles, a indiqué de son côté l'agence d'information Bloomberg.Un dépôt de bilan est envisagé mais n'est pas imminent. Contacté par l'AFP, Kodak n'a pas fait de commentaires dans l'immédiat.Le groupe, créé en 1888 et basé dans le nord de l'Etat de New York, est en difficultés depuis l'explosion de la photographie numérique. Il avait indiqué fin juillet qu'il "explorait des alternatives stratégiques" concernant ses brevets d'imagerie numérique, alors que les géants de l'informatique et de la téléphonie mobile ont montré, à plusieurs reprises ces derniers mois, leur appétit pour ces titres de propriété intellectuelle.L'entreprise prévoit pour 2011 des pertes hors élément exceptionnel de l'ordre de 200 millions à 400 millions de dollars, pour un chiffre d'affaires de 6,4 à 6,7 milliards de dollars.Trends.be, avec Belga