En moins d'un an, l'entreprise Mobike (dans laquelle mon fonds de capital-risque a investi) a atteint les 25 millions de trajets par jour. Ce succès témoigne d'une autre tendance qui transformera davantage encore notre société en 2018 : la disparition progressive des frontières entre le cyberespace et le monde réel.
...

En moins d'un an, l'entreprise Mobike (dans laquelle mon fonds de capital-risque a investi) a atteint les 25 millions de trajets par jour. Ce succès témoigne d'une autre tendance qui transformera davantage encore notre société en 2018 : la disparition progressive des frontières entre le cyberespace et le monde réel. Ces vélos ne sont pas les engins rouillésque l'on peut voir sur les vieilles photos en noir et blanc de la capitale chinoise. Ils sont équipés d'un GPS solaire, d'un accélérateur, d'une puce Bluetooth et d'un thermo-détecteur. Le système de communication sans contact et les microphones sont activés avec le smartphone. Pour avoir accès à un vélo, il suffit de régler la course depuis son portable, l'antivol se déverrouille alors automatiquement. Pendant le trajet, des capteurs transmettent des données de localisation et autres à des serveurs du cloud. Chaque jour, les millions de cyclistes qui circulent dans les mégapoles chinoises génèrent 20 téraoctets de données, qui sont communiquées aux serveurs de Mobike, reliant utilisateurs, vélos, pistes et destinations au sein d'un des plus grands réseaux d'Internet des objets au monde. Afin de maximiser l'usage des vélos et d'alerter l'entreprise en cas de problème, les serveurs de Mobike ont recours à l'intelligence artificielle (IA), pour analyser le trafic et équilibrer l'offre et la demande. L'avènement de ce monde futuriste mais imminent, que j'ai baptisé OMO (online merges with offline ou fusion du cyberespace avec le monde réel, Ndlr), est favorisé par quatre facteurs : le succès grandissant des smartphones, des systèmes de paiement simplifiés, des capteurs de meilleure qualité et moins chers, et les avancées de l'IA. Dans chacun de ces domaines, la Chine progresse à un rythme extrêmement rapide et sera ainsi le premier pays à accueillir ce nouveau monde. Elle compte aujourd'hui environ 731 millions d'habitants disposant d'un smartphone équipé d'un GPS et d'autres capteurs. Quelque 70 % d'entre eux l'utilisent pour effectuer leurs paiements. Ce moyen de paiement numérique simplifié est quasiment instantané, généralement gratuit, ne requiert aucun montant minimum et peut être utilisé de personne à personne. Ces trois dernières années, ce nouveau mode d'achat a bouleversé l'économie chinoise. Il a ouvert la voie, non seulement à Mobike, mais aussi à Didi (l'Uber chinois), Meituan (qui livre plus de 10 millions de repas par jour) et à beaucoup d'autres start-up. Au cours de l'année à venir, de nouveaux capteurs seront intégrés dans de nombreux appareils de la vie quotidienne, ce qui générera encore plus de données. Des " éléments ", tels que la localisation, les déplacements et même l'identité des usagers, commencent déjà à être enregistrés par des capteurs et transmis en ligne. Une fois associées aux données sur Internet et analysées par des systèmes d'IA, ces informations transformeront le futur de nombreuses industries. Une fois que les automobiles, les supermarchés, les centres commerciaux, les centres de soins et les écoles seront équipés d'un nombre important de capteurs, les services qui auront accès aux données seront encore mieux renseignés sur le comportement des utilisateurs que lorsque ces derniers surfent sur Internet. L'étape suivante sera la combinaison de données de la vie réelle et du cyberespace pour fournir des conseils précis aux clients, améliorer les services dans les magasins, automatiser la chaîne de distribution et mettre en place une gestion des stocks selon la méthode " juste-à-temps " (achat ou production de masse en quantité strictement nécessaire juste au moment où il le faut, Ndlr).L'OMO et l'IAnous introduiront dans un avenir où il n'existera plus de distinctions entre le cyberespace et le monde réel. Cela nous garantira d'importants bénéfices financiers et une commodité sans précédent, mais il nous faudra trouver les moyens d'assurer la protection de la vie privée et la sécurité dans ce monde idéal. Par Kai-Fu Lee,PDG de l'entreprise chinoise Sinovation Ventures et président de l'institut Sinovation Ventures Artificial Intelligence