Fin 2019, la Belgique comptait 4,591 millions de lignes fixes à haut débit de détail (+1,9% par rapport à l'année dernière). Le taux d'adoption de l'internet ultrarapide d'au moins 100 Mbps sur le marché résidentiel passe de 43% à 50% des ménages avec un raccordement.

En un an, une croissance de pas moins de 33,3% est observée pour atteindre 8,1 exaoctets. Par ligne fixe à haut débit, un ménage consomme en moyenne 150 gigaoctets par mois, soit 35 gigaoctets de plus qu'en 2018.

La régulation du câble bénéficie notamment à la concurrence sur le marché de la large bande fixe. Les prix belges sont toutefois toujours supérieurs à la moyenne européenne.

En revanche, l'accès au réseau téléphonique fixe continue à diminuer avec une baisse de 15,2% par rapport au nombre de raccordements en 2012 pour les marchés résidentiel et non résidentiel. Le volume total du trafic téléphonique vocal fixe est lui inférieur à la moitié (45,8%) de celui de 2012.

Quant aux ventes d'offres groupées sur le marché résidentiel, elles augmentent de 2,6% en 2019. Malgré une diminution de 5,8 % du nombre d'offres triple play, la quadruple play augmente, elle, de 22,5% en un an, pour atteindre 32,9% du total des offres groupées fin 2019.

La télévision non linéaire (replay, à la demande...) augmente et les programmes sont de plus en plus regardés via des applications de streaming et différents appareils. Le nombre de raccordements à la télévision classique baisse du coup de 0,3%, pour atteindre 4.472.392 en 2019.

Fin 2019, la Belgique comptait 4,591 millions de lignes fixes à haut débit de détail (+1,9% par rapport à l'année dernière). Le taux d'adoption de l'internet ultrarapide d'au moins 100 Mbps sur le marché résidentiel passe de 43% à 50% des ménages avec un raccordement. En un an, une croissance de pas moins de 33,3% est observée pour atteindre 8,1 exaoctets. Par ligne fixe à haut débit, un ménage consomme en moyenne 150 gigaoctets par mois, soit 35 gigaoctets de plus qu'en 2018. La régulation du câble bénéficie notamment à la concurrence sur le marché de la large bande fixe. Les prix belges sont toutefois toujours supérieurs à la moyenne européenne. En revanche, l'accès au réseau téléphonique fixe continue à diminuer avec une baisse de 15,2% par rapport au nombre de raccordements en 2012 pour les marchés résidentiel et non résidentiel. Le volume total du trafic téléphonique vocal fixe est lui inférieur à la moitié (45,8%) de celui de 2012. Quant aux ventes d'offres groupées sur le marché résidentiel, elles augmentent de 2,6% en 2019. Malgré une diminution de 5,8 % du nombre d'offres triple play, la quadruple play augmente, elle, de 22,5% en un an, pour atteindre 32,9% du total des offres groupées fin 2019. La télévision non linéaire (replay, à la demande...) augmente et les programmes sont de plus en plus regardés via des applications de streaming et différents appareils. Le nombre de raccordements à la télévision classique baisse du coup de 0,3%, pour atteindre 4.472.392 en 2019.