Le marché du DVD a diminué de 8,3 pc, laissant visiblement la place au Blu-ray qui double ses ventes par rapport à 2008: près d'un demi-million vendus en 2009. Le plus populaire étant "Up" et le DVD le plus vendu "Harry Potter et le Prince de sang mêlé".

Les ventes de musique ont augmenté de 4,9 pc, mais les revenus sont à la traîne avec un chiffre d'affaires de -2,3 pc.

"Les singles augmentent de 20 pc, mais 9 sur 10 sont téléchargés sur internet. Pour les albums, c'est le contraire. Ils connaissent une légère baisse de 2,6 pc, mais 90 pc sont vendus dans les magasins", explique Olivier Maeterlinck, directeur général de la BEA.

Le marché des jeux vidéo a baissé de 7 pc. Les ventes de jeux et de consoles avaient connu un envol spectaculaire ces dernières années, ce qui explique un tassement en 2009.

Pour Olivier Maeterlinck, le problème du marché du divertissement est plus que jamais Internet avec son offre illégale et bien souvent gratuite. La BEA appelle donc les autorités à prendre des mesures urgentes pour faire respecter la loi eti protéger l'industrie culturelle.

Trends.be, avec Belga

Le marché du DVD a diminué de 8,3 pc, laissant visiblement la place au Blu-ray qui double ses ventes par rapport à 2008: près d'un demi-million vendus en 2009. Le plus populaire étant "Up" et le DVD le plus vendu "Harry Potter et le Prince de sang mêlé".Les ventes de musique ont augmenté de 4,9 pc, mais les revenus sont à la traîne avec un chiffre d'affaires de -2,3 pc. "Les singles augmentent de 20 pc, mais 9 sur 10 sont téléchargés sur internet. Pour les albums, c'est le contraire. Ils connaissent une légère baisse de 2,6 pc, mais 90 pc sont vendus dans les magasins", explique Olivier Maeterlinck, directeur général de la BEA. Le marché des jeux vidéo a baissé de 7 pc. Les ventes de jeux et de consoles avaient connu un envol spectaculaire ces dernières années, ce qui explique un tassement en 2009. Pour Olivier Maeterlinck, le problème du marché du divertissement est plus que jamais Internet avec son offre illégale et bien souvent gratuite. La BEA appelle donc les autorités à prendre des mesures urgentes pour faire respecter la loi eti protéger l'industrie culturelle.Trends.be, avec Belga