opinion

Est-il encore possible de conjurer le faux sur les réseaux sociaux?

Il existe deux façons d'envisager la lutte contre les fake news et la désinformation. Soit, à hauteur des idées, comme une guerre philosophique, politique et morale : celle du vrai contre le faux, de la vérité contre le mensonge ou celle du bien contre le mal. Soit, sur le terrain des médias, et notamment des réseaux sociaux, comme une bataille d'une tout autre nature : une guerre de positions au coeur des pulsions sur le marché de l'attention.

© .

Les armes à déployer sur ce terrain ne sont évidemment pas les mêmes. Les pures idées platoniciennes sont sans effet dans l'écosystème pulsionnel des réseaux sociaux. Pourtant, on a parfois l'impression que les tenants de la vérité, drapés dans leur légitimité, s'acharnent à agir sur ce terrain comme s'ils étaient sur les hauteurs idéelles, dans l'éther platonicien. Comme s'il suffisait d'exposer la vérité - via le fact-checking, notamment - pour que celle-ci s'impose naturellement à tous et dissipent instantanément rumeurs et intox. Ils rêvent d'une guerre éclair avec des frappes chirurgicales là où s'impose l'âpre réalité d'une guérilla en terrain hostile.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné