Cet index imaginé par la BEI rend compte dans un chiffre de cinq éléments relatifs au fonctionnement des entreprises ou à leur attitude concernant les technologies numériques: leur "intensité numérique", l'infrastructure numérique, l'investissement dans les logiciels et données, l'investissement dans les améliorations du processus organisationnel et le système de monitoring stratégique.

La Belgique est classée parmi les pays "forts" européens, avec un score moins élevé que celui des Etats-Unis mais au-dessus de la moyenne de l'UE.

"En moyenne, les firmes européennes sont moins souvent pleinement numériques, adoptent moins et investissent moins dans les technologies numériques que leurs homologues américaines", note la BEI. La différence, en faveur des Etats-Unis, est particulièrement flagrante dans le secteur de la construction, note-t-elle.

Selon la Banque européenne d'investissement, la digitalisation prouve pourtant particulièrement sa valeur dans le contexte de la crise actuelle, liée au coronavirus. Cette crise est même vue comme "un point de basculement pour la digitalisation".

Cet index imaginé par la BEI rend compte dans un chiffre de cinq éléments relatifs au fonctionnement des entreprises ou à leur attitude concernant les technologies numériques: leur "intensité numérique", l'infrastructure numérique, l'investissement dans les logiciels et données, l'investissement dans les améliorations du processus organisationnel et le système de monitoring stratégique. La Belgique est classée parmi les pays "forts" européens, avec un score moins élevé que celui des Etats-Unis mais au-dessus de la moyenne de l'UE. "En moyenne, les firmes européennes sont moins souvent pleinement numériques, adoptent moins et investissent moins dans les technologies numériques que leurs homologues américaines", note la BEI. La différence, en faveur des Etats-Unis, est particulièrement flagrante dans le secteur de la construction, note-t-elle. Selon la Banque européenne d'investissement, la digitalisation prouve pourtant particulièrement sa valeur dans le contexte de la crise actuelle, liée au coronavirus. Cette crise est même vue comme "un point de basculement pour la digitalisation".