Google voulait la peau des PlayStation 4, Xbox One et Switch, lors de la dernière Gamescom de Cologne. Installé sur un stand toisant celui des consoliers traditionnels, le " G " des Gafa y dévoilait ainsi Stadia, son service de cloud gaming. Certes, les allées publiques du plus grand salon de jeux vidéo au monde (373.000 visiteurs, 218 000 m2 !) ne crépitaient pas autour de projets ludiques en streaming. Mais en coulisses, nVidia, Apple, Microsoft et Ubisoft préparent bel et bien une offensive sans précédent. De quoi libérer des blockbusters 3D (appelés triple A dans le jargon) cantonnés à un marché de 300 millions de consoles de salon à... 2 milliards de terminaux potentiellement connectés au cloud.
...