Et là, immanquablement, je suis obligé de décevoir mes interlocuteurs : non, la prescription reste un mystère insondable. D'abord, c'est une équation à deux inconnues qui tient autant de la nature du destinataire que de l'identité du messager. En effet, combien de fois nous-mêmes avons-nous repoussé un livre uniquement parce qu'il nous avait été conseillé par nos parents ou imposé dans le cadre scolaire ? Déjà Montaigne disait qu'il n'aurait " rapporté du collège que la haine des livres ". Et puis, souvent les efforts s'avèrent contre-productifs. Plus on essaie d'inciter à lire, plus on a des chances de provoquer le rejet. Si mes parents m'avaient préconisé l'écoute de la musique techno ou du post-rock, je n'en aurais peut-être jamais écouté. Pour autant, si je ne sais pas ce qu'il faut f...