Apple est bel et bien déterminé à obtenir l'interdiction des produits Samsung aux Etats-Unis. Il a décidé de faire appel de la décision rendue par Lucy Koh en Californie et espère obtenir l'interdiction de 26 smartphones Samsung aux Etats-Unis, révèle le Wall Street Journal.

Après avoir obtenu 747 millions de dollars de dommages et intérêt, il avait déposé une première requête auprès de la juge. Sa demande a été rejetée mardi, Lucy Koh faisant valoir la notion d'intérêt public. Elle a en effet considéré que si les smartphones de Samsung violaient bel et bien les brevets d'Apple, il contenaient davantage d'éléments ne les violant pas. Des technologies dont seraient alors privés les consommateurs.

Jeudi, Apple a vu son brevet "pincer pour zoomer" invalidé par l'Office américain des brevets. Il a considéré que le geste de "pincer pour zoomer" n'était pas assez original pour valoir un brevet à Apple. Ce qui pourrait avoir des conséquences sur les décisions à venir puisque la condamnation de Samsung reposait notamment sur la violation de ce brevet.

L'expansion.com

Apple est bel et bien déterminé à obtenir l'interdiction des produits Samsung aux Etats-Unis. Il a décidé de faire appel de la décision rendue par Lucy Koh en Californie et espère obtenir l'interdiction de 26 smartphones Samsung aux Etats-Unis, révèle le Wall Street Journal. Après avoir obtenu 747 millions de dollars de dommages et intérêt, il avait déposé une première requête auprès de la juge. Sa demande a été rejetée mardi, Lucy Koh faisant valoir la notion d'intérêt public. Elle a en effet considéré que si les smartphones de Samsung violaient bel et bien les brevets d'Apple, il contenaient davantage d'éléments ne les violant pas. Des technologies dont seraient alors privés les consommateurs. Jeudi, Apple a vu son brevet "pincer pour zoomer" invalidé par l'Office américain des brevets. Il a considéré que le geste de "pincer pour zoomer" n'était pas assez original pour valoir un brevet à Apple. Ce qui pourrait avoir des conséquences sur les décisions à venir puisque la condamnation de Samsung reposait notamment sur la violation de ce brevet. L'expansion.com