La guerre pour le talent fait rage comme jamais. Les start-up voient leurs meilleurs collaborateurs débauchés par de grandes entreprises qui n'hésitent pas à jouer du carnet de chèques jusqu'à ce que leur proposition soit " impossible à refuser ".

Les entreprises ont un besoin permanent de financement : nécessaire à un lancement, essentiel pour assurer la croissance, crucial quand il s'agit d'atteindre les objectifs. Bien sûr, il y a les Business Angels et les banques. Rien n'offre cependant un bras armé aussi efficace et puissant que les fonds de Private Equity. Retour et analyse sur un secteur destiné à un avenir exceptionnel.

Alors qu'elles portent en elles l'espoir de générer de nouveaux emplois, les start-up sont longtemps restées méconnues. Depuis deux ans, Digital Wallonia réalise son baromètre annuel qui passe au crible le tissu des jeunes pousses numériques au sud du pays. Voici les résultats 2018.

Le jargon start-up, souvent emprunté aux Américains de la Silicon Valley, est particulièrement riche. Y compris dans le domaine des levées de fonds. Voici une (petite) sélection de mots souvent utilisés durant cette période de recherche de financement.

Après avoir vendu Fotolia à Adobe, le Français Thibaud Elzière a lancé, avec son compère Quentin Nickmans, le "start-up studio" eFounders. Ses entreprises ont récolté plus de 100 millions d'euros auprès de VC rien qu'en 2018. Il donne sa vision de la fonction d'une levée de fonds.

Les entreprises belges peuvent désormais lever des sommes plus importantes auprès des investisseurs sans devoir rédiger un coûteux prospectus. Pour certains spécialistes, elles devraient ainsi pouvoir récolter deux fois plus d'argent par le biais du "crowdfunding".

Le pitch est une discipline incontournable pour un entrepreneur, mais aussi pour des commerciaux et même des managers. Cela reste souvent une expérience difficile, si pas douloureuse, parce que les gens ne comprennent pas la mécanique de cet exercice. Un bon pitch est pourtant déterminant.

Plus une entreprise informatique à forte croissance amasse d'importants capitaux à chaque tour de financement, plus la participation de ses fondateurs s'en trouve diluée. Jusqu'à n'avoir plus voix au chapitre. Jurgen Ingels, cofondateur de Clear2Pay, nous dévoile comment éviter pareille situation.