Vendredi matin, les chauffeurs en grève avaient bloqué, sans préavis, les dépôts du TEC de Robermont, Jemeppe, Rocourt et Stembert (Verviers) afin de protester contre les mesures d'économies prévues par la direction. De son côté, le ministre wallon de la Mobilité Philippe Henry avait appelé à la reprise du service dans les quatre dépôts touchés, soulignant que "partir en grève sans respecter au préalable la concertation, c'est mépriser l'usager qui attend des TEC un service pour se déplacer". (VAD)

Vendredi matin, les chauffeurs en grève avaient bloqué, sans préavis, les dépôts du TEC de Robermont, Jemeppe, Rocourt et Stembert (Verviers) afin de protester contre les mesures d'économies prévues par la direction. De son côté, le ministre wallon de la Mobilité Philippe Henry avait appelé à la reprise du service dans les quatre dépôts touchés, soulignant que "partir en grève sans respecter au préalable la concertation, c'est mépriser l'usager qui attend des TEC un service pour se déplacer". (VAD)