L'établissement affiche actuellement complet, plusieurs délégations africaines présentes à Bruxelles pour le sommet Europe-Afrique y logeant. "Bien qu'un préavis de grève avait été déposé pour samedi, le personnel, à bout, a toutefois profité de la manifestation européenne contre le dumping social organisée vendredi dans la capitale pour partir en grève", explique Christian Bouchat, secrétaire régional FGTB-Centrale Alimentation HORVAL BHVL. "Cette grève, prévue pour toute la journée de vendredi, constitue un premier avertissement pour la direction", renchérit Xavier Muls, secrétaire permanent de la CGSLB. Les syndicats dénoncent l'utilisation par la direction de l'hôtel d'une "quantité incroyable d'intérimaires et de stagiaires" alors que de nombreux travailleurs ont été licenciés l'année passée. Une "organisation défaillante" et un "manque de parole donnée au personnel" sont également pointés du doigt. Ils demandent dès lors que tous les travailleurs dont la direction s'est séparée en décembre soient réengagés. Christian Bouchat déplore en outre une rupture du modèle économique des hôtels à Bruxelles et la recherche de diminution des coûts dont souffre actuellement le secteur, de nombreux établissements souhaitant recourir à une société de nettoyage pour effectuer le service de chambre. Le syndicaliste s'attend à ce que de telles actions se produisent dans d'autres établissements, à l'image de la grève qui a eu lieu il y a quelques jours à l'hôtel Mercure de Bruxelles. (Belga)

L'établissement affiche actuellement complet, plusieurs délégations africaines présentes à Bruxelles pour le sommet Europe-Afrique y logeant. "Bien qu'un préavis de grève avait été déposé pour samedi, le personnel, à bout, a toutefois profité de la manifestation européenne contre le dumping social organisée vendredi dans la capitale pour partir en grève", explique Christian Bouchat, secrétaire régional FGTB-Centrale Alimentation HORVAL BHVL. "Cette grève, prévue pour toute la journée de vendredi, constitue un premier avertissement pour la direction", renchérit Xavier Muls, secrétaire permanent de la CGSLB. Les syndicats dénoncent l'utilisation par la direction de l'hôtel d'une "quantité incroyable d'intérimaires et de stagiaires" alors que de nombreux travailleurs ont été licenciés l'année passée. Une "organisation défaillante" et un "manque de parole donnée au personnel" sont également pointés du doigt. Ils demandent dès lors que tous les travailleurs dont la direction s'est séparée en décembre soient réengagés. Christian Bouchat déplore en outre une rupture du modèle économique des hôtels à Bruxelles et la recherche de diminution des coûts dont souffre actuellement le secteur, de nombreux établissements souhaitant recourir à une société de nettoyage pour effectuer le service de chambre. Le syndicaliste s'attend à ce que de telles actions se produisent dans d'autres établissements, à l'image de la grève qui a eu lieu il y a quelques jours à l'hôtel Mercure de Bruxelles. (Belga)