Le secrétaire d'Etat plaide pour une approche progressive. "Il faudrait peut-être s'organiser d'abord à cinq, ce qui n'est déjà pas facile, avant de penser aux étapes suivantes." Le secrétaire d'Etat a également salué le mode de contestation. Les contrôleurs aériens ont opté pour une grève du zèle, au lieu d'une grève générale comme en France. L'impact de ce mouvement sur le trafic aérien en Belgique est d'ailleurs resté limité mercredi. Le secrétaire syndical Rudy Tourlamain (VSOA/SLFP) n'a pas pu fournir de chiffres précis, mercredi après-midi, sur le nombre de contrôleurs de Belgocontrol qui ont participé à cette action. "Nous avons pu faire passer notre message", s'est-il néanmoins réjoui. (Belga)

Le secrétaire d'Etat plaide pour une approche progressive. "Il faudrait peut-être s'organiser d'abord à cinq, ce qui n'est déjà pas facile, avant de penser aux étapes suivantes." Le secrétaire d'Etat a également salué le mode de contestation. Les contrôleurs aériens ont opté pour une grève du zèle, au lieu d'une grève générale comme en France. L'impact de ce mouvement sur le trafic aérien en Belgique est d'ailleurs resté limité mercredi. Le secrétaire syndical Rudy Tourlamain (VSOA/SLFP) n'a pas pu fournir de chiffres précis, mercredi après-midi, sur le nombre de contrôleurs de Belgocontrol qui ont participé à cette action. "Nous avons pu faire passer notre message", s'est-il néanmoins réjoui. (Belga)