La CGSP-Cheminots mènera une grève générale jusqu'à lundi 22 heures. L'action vise notamment à dénoncer des problèmes d'effectifs et la lenteur des engagements à la SNCB. Dans un communiqué envoyé dimanche, la CGSP, sans faire allusion à la grève, a indiqué que dans les dernières propositions reçues de la direction, le syndicat décèle des "éléments probants montrant que l'entreprise veut régler la situation par des augmentations de productivité et non par des recrutements". La CGSP pointe notamment "l'abrogation de la bonification en temps pour le travail du dimanche et le paiement de l'arriéré de congés pour le personnel d'Infrabel uniquement". La CSC-Transcom, le SLFP-Cheminots et le Syndicat indépendants des cheminots (SIC) ont refusé de suivre leurs collègues socialistes dans cette action que le syndicat chrétien a qualifiée de "trop hâtive". Les trois organisations de travailleurs ne contestent pas que la société ferroviaire fait face à plusieurs problèmes importants, notamment en matière de remplacement de personnel, mais entendent encore privilégier, à ce stade, la concertation sociale. (Belga)

La CGSP-Cheminots mènera une grève générale jusqu'à lundi 22 heures. L'action vise notamment à dénoncer des problèmes d'effectifs et la lenteur des engagements à la SNCB. Dans un communiqué envoyé dimanche, la CGSP, sans faire allusion à la grève, a indiqué que dans les dernières propositions reçues de la direction, le syndicat décèle des "éléments probants montrant que l'entreprise veut régler la situation par des augmentations de productivité et non par des recrutements". La CGSP pointe notamment "l'abrogation de la bonification en temps pour le travail du dimanche et le paiement de l'arriéré de congés pour le personnel d'Infrabel uniquement". La CSC-Transcom, le SLFP-Cheminots et le Syndicat indépendants des cheminots (SIC) ont refusé de suivre leurs collègues socialistes dans cette action que le syndicat chrétien a qualifiée de "trop hâtive". Les trois organisations de travailleurs ne contestent pas que la société ferroviaire fait face à plusieurs problèmes importants, notamment en matière de remplacement de personnel, mais entendent encore privilégier, à ce stade, la concertation sociale. (Belga)