"Parmi les fournisseurs, nous comptons également plusieurs PME (de pièces automobiles, catering, horeca, nettoyage, imprimerie, taxi et transport) qui prendront un coup sur la tête maintenant que le rideau tombe définitivement sur Ford Genk", a expliqué Christine Mattheeuws. Le SNI exhorte tous les gouvernements de Belgique - dans un contexte de nombre record de faillites et de pertes d'emplois - de continuer à investir dans des mesures concrètes et structurelles pour soutenir les entreprises. "Le SNI réitère son appel pour une réduction structurelle des charges salariales. Une relance économique est impossible sans une baisse générale des coûts. La diminution des cotisations sociales pour les trois premiers travailleurs, en vigueur depuis le mois d'octobre, ne suffira pas", ajoute la présidente du SNI. Lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, Ford a annoncé mercredi la fermeture de l'usine de Genk en 2014. Ford Genk emploie environ 4.300 personnes. (VIM)

"Parmi les fournisseurs, nous comptons également plusieurs PME (de pièces automobiles, catering, horeca, nettoyage, imprimerie, taxi et transport) qui prendront un coup sur la tête maintenant que le rideau tombe définitivement sur Ford Genk", a expliqué Christine Mattheeuws. Le SNI exhorte tous les gouvernements de Belgique - dans un contexte de nombre record de faillites et de pertes d'emplois - de continuer à investir dans des mesures concrètes et structurelles pour soutenir les entreprises. "Le SNI réitère son appel pour une réduction structurelle des charges salariales. Une relance économique est impossible sans une baisse générale des coûts. La diminution des cotisations sociales pour les trois premiers travailleurs, en vigueur depuis le mois d'octobre, ne suffira pas", ajoute la présidente du SNI. Lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, Ford a annoncé mercredi la fermeture de l'usine de Genk en 2014. Ford Genk emploie environ 4.300 personnes. (VIM)