Agoria évalue plus précisément la perte à 9.460 emplois. "Dans l'usine Ford même, 4.300 ouvriers et employés travaillent. De plus, 1.305 personnes sont employées dans les entreprises reliées au 'convoyeur'. A cela s'ajoute également une quarantaine d'autres sociétés travaillant parfois comme fournisseurs exclusifs pour Ford Genk." La fédération remarque que depuis la fermeture d'Opel Anvers à la fin 2010, rien n'a fondamentalement changé au niveau de la position concurrentielle de la Belgique. "L'usine de Genk est maintenant la victime d'une combinaison entre la surcapacité dans un secteur touché par la crise et la concurrence des usines des autres pays. Bien que la Belgique se situe parmi les pays les plus chers en raison des coûts salariaux, des charges fiscales locales et des coûts énergétiques, la prime d'équipe fédérale rend le secteur automobile dans notre pays un peu meilleur marché par rapport à l'Allemagne. Cet avantage s'amenuise cependant en raison de l'inflation élevée et de la progression plus rapide des salaires." (VIM)

Agoria évalue plus précisément la perte à 9.460 emplois. "Dans l'usine Ford même, 4.300 ouvriers et employés travaillent. De plus, 1.305 personnes sont employées dans les entreprises reliées au 'convoyeur'. A cela s'ajoute également une quarantaine d'autres sociétés travaillant parfois comme fournisseurs exclusifs pour Ford Genk." La fédération remarque que depuis la fermeture d'Opel Anvers à la fin 2010, rien n'a fondamentalement changé au niveau de la position concurrentielle de la Belgique. "L'usine de Genk est maintenant la victime d'une combinaison entre la surcapacité dans un secteur touché par la crise et la concurrence des usines des autres pays. Bien que la Belgique se situe parmi les pays les plus chers en raison des coûts salariaux, des charges fiscales locales et des coûts énergétiques, la prime d'équipe fédérale rend le secteur automobile dans notre pays un peu meilleur marché par rapport à l'Allemagne. Cet avantage s'amenuise cependant en raison de l'inflation élevée et de la progression plus rapide des salaires." (VIM)