"Les efforts ont été majoritairement appréciés, même si des interrogations demeurent pour l'avenir", précise la LBC. Direction et syndicats ont notamment convenu qu'il n'y aurait pas de licenciement sec et la limitation de l'impact à 1.800 employés, soit 700 de moins qu'annoncé en juin dernier. Les départs se feront sur base volontaire ou en recourant à la prépension à partir de 55 ans.

La phase de consultation de la base est désormais terminée. La majorité des employés a marqué son accord avec le projet d'accord. Les négociations vont maintenant se concentrer sur la nouvelle structure que Delhaize veut mettre en place. Début mars, les discussions débuteront sur les départs volontaires et les prépensions.

Un conseil d'entreprise extraordinaire est prévu lundi. Au programme figurent la ratification de la convention collective de travail ainsi que la conclusion des phases 1 et 2 de la procédure Renault.

"Les efforts ont été majoritairement appréciés, même si des interrogations demeurent pour l'avenir", précise la LBC. Direction et syndicats ont notamment convenu qu'il n'y aurait pas de licenciement sec et la limitation de l'impact à 1.800 employés, soit 700 de moins qu'annoncé en juin dernier. Les départs se feront sur base volontaire ou en recourant à la prépension à partir de 55 ans. La phase de consultation de la base est désormais terminée. La majorité des employés a marqué son accord avec le projet d'accord. Les négociations vont maintenant se concentrer sur la nouvelle structure que Delhaize veut mettre en place. Début mars, les discussions débuteront sur les départs volontaires et les prépensions. Un conseil d'entreprise extraordinaire est prévu lundi. Au programme figurent la ratification de la convention collective de travail ainsi que la conclusion des phases 1 et 2 de la procédure Renault.