Le conflit était lié aux compensations prévues pour le personnel dans le cadre d'une réorganisation destinée à moderniser le groupe brassicole et rendre plus flexible son réseau de dépôts. Les syndicats exigeaient une indemnité pour les frais liés aux déplacements supplémentaires ainsi qu'une prime de motivation.