D'après Bloomberg, cette future montre connectée tournerait sous Android, c'est-à-dire le système d'exploitation mis en place par Google, et cette montre serait dotée d'un appareil photo permettant de partager instantanément des photos sur les réseaux sociaux.

Si je vous parle de ces montres connectées, c'est parce que c'est un marché qui attire les convoitises, et certaines études citées par le site d'informations La tribune.fr prédisent que ce marché pèsera presque 500 millions d'euros d'ici à 2018. Ce qui n'est pas mal du tout pour un marché débutant ! L'intérêt pour les fabricants de smartphones de suivre de près ce marché, c'est qu'ils ont compris que si le smartphone suivait partout son propriétaire (et notamment dans sa poche), ces fabricants savent aussi qu'une montre, c'est encore mieux, car elle est pour ainsi dire quasi greffée à notre poignet et donc là, c'est la certitude à 100% de rester connecté !

Mais quel serait l'usage de ces montres connectées à Internet ? Beaucoup d'experts, notamment le directeur des ateliers numériques de BNP Paribas pense qu'elle sera une aide personnalisée pour celui qui la porte à son poignet. Par exemple, après un certain temps de marche, elle indique qu'il est temps de s'hydrater. Un autre exemple : au cours d'une course à pied, elle nous conseille de ralentir pour réguler notre rythme cardiaque. De même, si la température extérieure est excessive, la montre connectée pourra informer une personne âgée qu'il est temps de se rafraichir.

Mais surtout cette montre connectée pourrait aussi être connectée avec d'autres objets communicants. Elle pourrait nous informer que notre voiture est en train d'être fracturée par un cambrioleur ou que notre chaudière a bien été lancée ou encore qu'un SMS a été reçu. L'une des contraintes du succès de ces futures montres connectées, c'est que l'information reste visible et surtout lisible par les personnes âgées (c'est d'autant plus important que nos populations sont vieillissantes) c'est donc un marché dont on devine à peine les contours mais qui pourrait d'ici quelques années réserver bien des surprises.

D'après Bloomberg, cette future montre connectée tournerait sous Android, c'est-à-dire le système d'exploitation mis en place par Google, et cette montre serait dotée d'un appareil photo permettant de partager instantanément des photos sur les réseaux sociaux. Si je vous parle de ces montres connectées, c'est parce que c'est un marché qui attire les convoitises, et certaines études citées par le site d'informations La tribune.fr prédisent que ce marché pèsera presque 500 millions d'euros d'ici à 2018. Ce qui n'est pas mal du tout pour un marché débutant ! L'intérêt pour les fabricants de smartphones de suivre de près ce marché, c'est qu'ils ont compris que si le smartphone suivait partout son propriétaire (et notamment dans sa poche), ces fabricants savent aussi qu'une montre, c'est encore mieux, car elle est pour ainsi dire quasi greffée à notre poignet et donc là, c'est la certitude à 100% de rester connecté ! Mais quel serait l'usage de ces montres connectées à Internet ? Beaucoup d'experts, notamment le directeur des ateliers numériques de BNP Paribas pense qu'elle sera une aide personnalisée pour celui qui la porte à son poignet. Par exemple, après un certain temps de marche, elle indique qu'il est temps de s'hydrater. Un autre exemple : au cours d'une course à pied, elle nous conseille de ralentir pour réguler notre rythme cardiaque. De même, si la température extérieure est excessive, la montre connectée pourra informer une personne âgée qu'il est temps de se rafraichir. Mais surtout cette montre connectée pourrait aussi être connectée avec d'autres objets communicants. Elle pourrait nous informer que notre voiture est en train d'être fracturée par un cambrioleur ou que notre chaudière a bien été lancée ou encore qu'un SMS a été reçu. L'une des contraintes du succès de ces futures montres connectées, c'est que l'information reste visible et surtout lisible par les personnes âgées (c'est d'autant plus important que nos populations sont vieillissantes) c'est donc un marché dont on devine à peine les contours mais qui pourrait d'ici quelques années réserver bien des surprises.