"Depuis plus d'un an, la direction a négocié avec plusieurs repreneurs. Ces négociations n'ont pas abouti et la compagnie doit aujourd'hui se placer sous la protection du Tribunal de Commerce de Bobigny", a expliqué la société, moins de trois semaines après qu'une autre compagnie française, Aigle Azur, eut recouru à la même procédure. Le comité d'entreprise été informé jeudi, avant le lancement de la procédure. "L'objectif est d'assurer le versement des salaires et d'enclencher rapidement la recherche d'un repreneur sous la direction du tribunal de commerce de Bobigny", a ajouté l'entreprise. En outre, "XL Airways est malheureusement dans l'obligation d'arrêter ses ventes à compter du (jeudi) 19 septembre au soir", a-t-elle précisé. Basée à Paris - Charles de Gaulle, la compagnie emploie 570 collaborateurs et transporte chaque année près de 700.000 passagers sur quatre continents. Certains vols étant "susceptibles d'être annulés", selon la compagnie, les passagers sont invités à vérifier le statut de leurs vols. (Belga)