"Nous sommes très proches de signer un accord", a déclaré le président américain à des journalistes avant sa rencontre avec le vice-premier ministre chinois Liu He, qui dirige les tractations pour son pays. "Les progrès sont très rapides (...) Il y a de bonnes chances que cela se produise et ce sera très bien pour tout le monde", a également commenté le milliardaire républicain, qui a soufflé le chaud et le froid ces dernières semaines sur la possibilité de nouer un accord. Les Chinois "veulent vraiment un accord", avait-il déclaré quelques heures plus tôt. "Il faut que ce soit un bon accord. Si ce n'est pas un bon accord, nous ne signerons pas", avait-il aussi mis en garde. Washington, qui veut rééquilibrer les échanges commerciaux avec son partenaire asiatique, exige des changements "structurels" du système économique chinois, toujours dominé par des groupes publics subventionnés par l'Etat. (Belga)

"Nous sommes très proches de signer un accord", a déclaré le président américain à des journalistes avant sa rencontre avec le vice-premier ministre chinois Liu He, qui dirige les tractations pour son pays. "Les progrès sont très rapides (...) Il y a de bonnes chances que cela se produise et ce sera très bien pour tout le monde", a également commenté le milliardaire républicain, qui a soufflé le chaud et le froid ces dernières semaines sur la possibilité de nouer un accord. Les Chinois "veulent vraiment un accord", avait-il déclaré quelques heures plus tôt. "Il faut que ce soit un bon accord. Si ce n'est pas un bon accord, nous ne signerons pas", avait-il aussi mis en garde. Washington, qui veut rééquilibrer les échanges commerciaux avec son partenaire asiatique, exige des changements "structurels" du système économique chinois, toujours dominé par des groupes publics subventionnés par l'Etat. (Belga)