Une voiture garée devant une porte de garage, une alarme qui ne cesse de hurler, un véhicule qui vient d'être vandalisé. Voilà là bien des situations où il serait opportun de pouvoir communiquer avec le propriétaire d'un véhicule. Mais à moins qu'il n'appartienne à une société ou à un indépendant arborant fièrement ses coordonnées sur la carrosserie, il sera pratiquement impossible de retrouver le propriétaire. Une situation qui pourrait néanmoins rapidement changer grâce à une toute nouvelle application, appelée WappyW...

Une voiture garée devant une porte de garage, une alarme qui ne cesse de hurler, un véhicule qui vient d'être vandalisé. Voilà là bien des situations où il serait opportun de pouvoir communiquer avec le propriétaire d'un véhicule. Mais à moins qu'il n'appartienne à une société ou à un indépendant arborant fièrement ses coordonnées sur la carrosserie, il sera pratiquement impossible de retrouver le propriétaire. Une situation qui pourrait néanmoins rapidement changer grâce à une toute nouvelle application, appelée WappyWap. Elle est sortie tout droit de l'imagination d'Yves Poletti, administrateur délégué de PressInvest, une structure spécialisée dans le développement d'applications mobiles. " Il s'agit d'une plateforme comme il en existe tant d'autres, permettant de communiquer. Mais pour joindre une personne, il suffit simplement d'envoyer un message avec, comme destinataire, la plaque de la voiture. Toutes les autres informations sont secrètes et nous servent uniquement à garantir le bon fonctionnement du compte client. Il est donc impossible de connaître l'identité d'un utilisateur ", détaille le fondateur. Il n'y a pas de risque, selon lui, d'être confronté à des messages publicitaires ou de harcèlement. " Celui qui recevrait des messages dérangeants peut bloquer l'expéditeur et nous le signaler pour que nous fassions le nécessaire et supprimer son compte, ajoute Yves Poletti, qui a également pris le soin d'ajouter des options qui pourraient bien être utiles. Le même message peut, par exemple, être envoyé à plusieurs plaques à la fois. Cela pourrait être utile dans une rue où un contrôleur relève les tickets de stationnement. Il sera alors très simple de prévenir les propriétaires des voitures qui y sont garées. " Entièrement gratuite, l'application connaît des débuts prometteurs. " Un peu plus d'un mois après son lancement, on compte déjà 12.000 inscrits, ajoute Yves Poletti qui, vu la taille du marché, peut voir très grand. Il y a entre cinq et six millions de véhicules en Belgique, soit autant de possibilités de devoir contacter un propriétaire. De plus, l'application est aussi utilisable pour des plaques étrangères. " Yves Poletti espère bien convaincre un maximum de personnes avec son appli, qui se financera par la publicité. " Il y une véritable communauté de conducteurs de voitures qui s'est créée pour prévenir des radars, des travaux, des accidents. On veut aussi être une référence, mais pour les voitures à l'arrêt ", conclut Yves Poletti. Par Arnaud Martin.