Selon des résultats définitifs à la clôture, l'indice Dow Jones a lâché 0,19% à 34.894,12 points. Le Nasdaq, à forte concentration technologique, a grappillé +0,11% à 14.541,79 points. L'indice élargi S&P 500 a avancé de 0,13% à 4.405,80 points. "De multiples facteurs assombrissent les perspectives de croissance mondiale, notamment l'augmentation des infections au Covid-19, la nervosité vis-à-vis du soutien décroissance de la Fed et les mesures de répression réglementaires en Chine", ont indiqué les analystes de Wells Fargo. Les secteurs des technologies de l'information (+0,99%) et ceux, "naturellement défensifs", de la santé (+0,49%) et de l'immobilier (+0,93%) ont mené le modeste rebond, notaient les analystes de Schwab. "Mais les secteurs cycliques, notamment l'énergie (-2,65%), sont restés un frein au milieu d'un malaise persistant entourant l'impact économique du variant Delta et les attentes que la Fed pourrait commencer à diminuer son soutien monétaire au 4e trimestre", ont-ils ajouté. Ford et General Motors ont perdu plus de 3%. Le constructeur de véhicules électriques Tesla a lâché 2,25% à 673,47 dollars. Les compagnies aériennes piquaient du nez, à l'instar d'American Airlines et de United Airlines qui ont abandonné plus de 2% de même que les croisiéristes comme Carnival Corporation (-3,25%). Les indicateurs du jour ont été mitigés. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont continué à reculer début août s'inscrivant à 348.000 contre 370.000 attendues mais l'activité manufacturière dans la région de Philadelphie a ralenti en août pour le quatrième mois d'affilée, retombant à son niveau de décembre 2020, à la surprise des analystes. La chaîne de magasins d'habillement Macy's a vu son titre bondir de 10,20% à 21,54 dollars après l'annonce de résultats trimestriels en forte hausse. Ses ventes ont grimpé de 61% au 2e trimestre sur un an témoignant d'un retour des consommateurs et l'enseigne a révisé en hausse ses prévisions sur l'année. Le courtier en ligne Robinhood a fondu de 10,26% à 44,69 dollars après avoir annoncé ses résultats la veille. Le titre restait cependant de 20% supérieur au niveau de son prix d'introduction en Bourse fin juillet. L'application de courtage en vogue a accusé une perte de 502 millions de dollars pour un chiffre d'affaires de 565 millions qui a doublé en un an. Elle a prévenu que le bond de ses revenus, dopés par les transactions sur les cryptomonnaies, pourrait ne pas se reproduire au prochain trimestre. Les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans ont très légèrement diminué à 1,24% contre 1,25% la veille, mais ceux sur les bons à maturité plus courte, comme à 2 ans, étaient sur la pente ascendante tandis que le dollar s'est renforcé. (Belga)

Selon des résultats définitifs à la clôture, l'indice Dow Jones a lâché 0,19% à 34.894,12 points. Le Nasdaq, à forte concentration technologique, a grappillé +0,11% à 14.541,79 points. L'indice élargi S&P 500 a avancé de 0,13% à 4.405,80 points. "De multiples facteurs assombrissent les perspectives de croissance mondiale, notamment l'augmentation des infections au Covid-19, la nervosité vis-à-vis du soutien décroissance de la Fed et les mesures de répression réglementaires en Chine", ont indiqué les analystes de Wells Fargo. Les secteurs des technologies de l'information (+0,99%) et ceux, "naturellement défensifs", de la santé (+0,49%) et de l'immobilier (+0,93%) ont mené le modeste rebond, notaient les analystes de Schwab. "Mais les secteurs cycliques, notamment l'énergie (-2,65%), sont restés un frein au milieu d'un malaise persistant entourant l'impact économique du variant Delta et les attentes que la Fed pourrait commencer à diminuer son soutien monétaire au 4e trimestre", ont-ils ajouté. Ford et General Motors ont perdu plus de 3%. Le constructeur de véhicules électriques Tesla a lâché 2,25% à 673,47 dollars. Les compagnies aériennes piquaient du nez, à l'instar d'American Airlines et de United Airlines qui ont abandonné plus de 2% de même que les croisiéristes comme Carnival Corporation (-3,25%). Les indicateurs du jour ont été mitigés. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont continué à reculer début août s'inscrivant à 348.000 contre 370.000 attendues mais l'activité manufacturière dans la région de Philadelphie a ralenti en août pour le quatrième mois d'affilée, retombant à son niveau de décembre 2020, à la surprise des analystes. La chaîne de magasins d'habillement Macy's a vu son titre bondir de 10,20% à 21,54 dollars après l'annonce de résultats trimestriels en forte hausse. Ses ventes ont grimpé de 61% au 2e trimestre sur un an témoignant d'un retour des consommateurs et l'enseigne a révisé en hausse ses prévisions sur l'année. Le courtier en ligne Robinhood a fondu de 10,26% à 44,69 dollars après avoir annoncé ses résultats la veille. Le titre restait cependant de 20% supérieur au niveau de son prix d'introduction en Bourse fin juillet. L'application de courtage en vogue a accusé une perte de 502 millions de dollars pour un chiffre d'affaires de 565 millions qui a doublé en un an. Elle a prévenu que le bond de ses revenus, dopés par les transactions sur les cryptomonnaies, pourrait ne pas se reproduire au prochain trimestre. Les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans ont très légèrement diminué à 1,24% contre 1,25% la veille, mais ceux sur les bons à maturité plus courte, comme à 2 ans, étaient sur la pente ascendante tandis que le dollar s'est renforcé. (Belga)