Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a reculé de 63,28 points à 19.891,00 points et le Nasdaq, à dominante technologique de 16,16 points à 5.547,49 points. L'indice élargi S&P 500 a concédé 4,88 points, soit 0,21%, à 2.270,44 points. "Je pense qu'il y a un peu de déception a propos de la conférence de presse de M. Trump (...) où il n'a pas évoqué certaines choses que les investisseurs voulaient entendre", a avancé Peter Cardillo économiste en chef de First Standard Financial. La Bourse de New York avait fortement monté dans l'espoir de l'application de ces mesures, le S&P 500 prenant 5,7% dans les cinq semaines suivant l'élection, mais fait du sur-place depuis un mois. "Peut-être que le sentiment se développe qu'un bon nombre des mesures de M. Trump en faveur de la croissance ne seront pas appliquées ou ne seront pas bénéfiques à l'économie avant 2018 au plus tôt", s'est interrogé Bill Lynch de Hinsdale Associates. A cela s'est ajouté de la "prudence" avant la publication des premiers résultats d'entreprises notables vendredi, selon les termes de Peter Cardillo. (Belga)

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a reculé de 63,28 points à 19.891,00 points et le Nasdaq, à dominante technologique de 16,16 points à 5.547,49 points. L'indice élargi S&P 500 a concédé 4,88 points, soit 0,21%, à 2.270,44 points. "Je pense qu'il y a un peu de déception a propos de la conférence de presse de M. Trump (...) où il n'a pas évoqué certaines choses que les investisseurs voulaient entendre", a avancé Peter Cardillo économiste en chef de First Standard Financial. La Bourse de New York avait fortement monté dans l'espoir de l'application de ces mesures, le S&P 500 prenant 5,7% dans les cinq semaines suivant l'élection, mais fait du sur-place depuis un mois. "Peut-être que le sentiment se développe qu'un bon nombre des mesures de M. Trump en faveur de la croissance ne seront pas appliquées ou ne seront pas bénéfiques à l'économie avant 2018 au plus tôt", s'est interrogé Bill Lynch de Hinsdale Associates. A cela s'est ajouté de la "prudence" avant la publication des premiers résultats d'entreprises notables vendredi, selon les termes de Peter Cardillo. (Belga)