Le Dow Jones Industrial Average, son indice vedette, a gagné 0,89% à 23.875,89 points. Le Nasdaq s'est apprécié de 1,41% à 8.979,66 points. L'indice à forte coloration technologique, à son plus haut niveau depuis début mars, est désormais positif sur l'ensemble de l'année. L'indice élargi S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, a pris 1,15% à 2.881,19 points. "Les investisseurs anticipent une réouverture de l'économie et se projettent au-delà du Covid-19", indique Adam Sarhan de 50 Park Investment. A cet égard, les plus de trois millions de nouvelles demandes d'allocation chômage la semaine passée aux Etats-Unis, selon le département du Travail, n'ont pas fait trembler la place new-yorkaise jeudi. Ces chiffres s'expliquent par l'arrêt brutal de l'économie mi-mars avec la mise en place de mesures massives de confinement dans le pays pour endiguer le coronavirus. Si le chômage reste à un niveau exceptionnellement élevé, le nombre de nouvelles inscriptions ralentit chaque semaine depuis début avril. Le taux de chômage du mois d'avril sera publié vendredi, et atteindra sans aucun doute un niveau historiquement haut, 20% selon certains spécialistes. Donald Trump a semblé faire écho aux prévisions optimistes des acteurs du marché jeudi en disant s'attendre à ce que l'année prochaine soit "phénoménale." "Ce pays ne peut pas rester fermé et confiné pendant des années", a affirmé le président américain à des journalistes. Au rang des autres indicateurs publiés jeudi, la productivité aux Etats-Unis a fortement diminué au premier trimestre 2020 par rapport au dernier trimestre 2019, reflet de l'arrêt de l'activité survenue brutalement à la mi-mars pour endiguer la pandémie du coronavirus, selon les estimations préliminaires publiées par le département du Travail. (Belga)

Le Dow Jones Industrial Average, son indice vedette, a gagné 0,89% à 23.875,89 points. Le Nasdaq s'est apprécié de 1,41% à 8.979,66 points. L'indice à forte coloration technologique, à son plus haut niveau depuis début mars, est désormais positif sur l'ensemble de l'année. L'indice élargi S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, a pris 1,15% à 2.881,19 points. "Les investisseurs anticipent une réouverture de l'économie et se projettent au-delà du Covid-19", indique Adam Sarhan de 50 Park Investment. A cet égard, les plus de trois millions de nouvelles demandes d'allocation chômage la semaine passée aux Etats-Unis, selon le département du Travail, n'ont pas fait trembler la place new-yorkaise jeudi. Ces chiffres s'expliquent par l'arrêt brutal de l'économie mi-mars avec la mise en place de mesures massives de confinement dans le pays pour endiguer le coronavirus. Si le chômage reste à un niveau exceptionnellement élevé, le nombre de nouvelles inscriptions ralentit chaque semaine depuis début avril. Le taux de chômage du mois d'avril sera publié vendredi, et atteindra sans aucun doute un niveau historiquement haut, 20% selon certains spécialistes. Donald Trump a semblé faire écho aux prévisions optimistes des acteurs du marché jeudi en disant s'attendre à ce que l'année prochaine soit "phénoménale." "Ce pays ne peut pas rester fermé et confiné pendant des années", a affirmé le président américain à des journalistes. Au rang des autres indicateurs publiés jeudi, la productivité aux Etats-Unis a fortement diminué au premier trimestre 2020 par rapport au dernier trimestre 2019, reflet de l'arrêt de l'activité survenue brutalement à la mi-mars pour endiguer la pandémie du coronavirus, selon les estimations préliminaires publiées par le département du Travail. (Belga)