Son indice vedette, le Dow Jones, a cédé 1,17% pour finir à 24.345,72 points, le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 0,28% pour clôturer à 8.889,55 points et le S&P 500 a reculé de 0,92% pour terminer à 2.912,43 points. Sur le mois, le Dow Jones s'est apprécié de 11,1% et le S&P 500 de 12,7%, les deux indices enregistrant au passage leur meilleure performance mensuelle depuis 1987. Le Nasdaq a progressé de 15,4%, son meilleur mois depuis 2000. Les indicateurs publiés jeudi étaient plutôt de mauvaise augure pour l'économie américaine. Selon le département du Travail, 3,8 millions de personnes se sont inscrites au chômage sur une semaine. Au total, avec les mesures massives de confinement pour enrayer la progression du virus qui ont mis l'activité économique en sommeil, plus de 30 millions de personnes ont déposé un dossier de demande d'allocations depuis la mi-mars. Le département du Commerce a par ailleurs signalé que les dépenses à la consommation avaient baissé de 7,5% en mars dans le pays et que les revenus des particuliers avaient reculé de 2%. Si la Bourse affiche une aussi bonne santé malgré la multiplication de statistiques reflétant une économie durement touchée par la pandémie, c'est avant tout grâce au soutien infaillible de la banque centrale américaine (Fed), estime la spécialiste. (Belga)

Son indice vedette, le Dow Jones, a cédé 1,17% pour finir à 24.345,72 points, le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 0,28% pour clôturer à 8.889,55 points et le S&P 500 a reculé de 0,92% pour terminer à 2.912,43 points. Sur le mois, le Dow Jones s'est apprécié de 11,1% et le S&P 500 de 12,7%, les deux indices enregistrant au passage leur meilleure performance mensuelle depuis 1987. Le Nasdaq a progressé de 15,4%, son meilleur mois depuis 2000. Les indicateurs publiés jeudi étaient plutôt de mauvaise augure pour l'économie américaine. Selon le département du Travail, 3,8 millions de personnes se sont inscrites au chômage sur une semaine. Au total, avec les mesures massives de confinement pour enrayer la progression du virus qui ont mis l'activité économique en sommeil, plus de 30 millions de personnes ont déposé un dossier de demande d'allocations depuis la mi-mars. Le département du Commerce a par ailleurs signalé que les dépenses à la consommation avaient baissé de 7,5% en mars dans le pays et que les revenus des particuliers avaient reculé de 2%. Si la Bourse affiche une aussi bonne santé malgré la multiplication de statistiques reflétant une économie durement touchée par la pandémie, c'est avant tout grâce au soutien infaillible de la banque centrale américaine (Fed), estime la spécialiste. (Belga)