Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 1,16% pour finir à 28.868,80 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a pris 1,33% pour finir à 9.092,19 points et l'indice élargi S&P 500 s'est apprécié de 0,84% pour clôturer à 3.257,85 points. Wall Street continue ainsi sur sa lancée après une année robuste, galvanisée par des banques centrales accommodantes, l'espoir d'un apaisement des tensions commerciales et des indicateurs économiques solides: en 2019, le Dow Jones s'est apprécié de 22%, le S&P 500 de 29% et le Nasdaq de 35%. De retour d'un jour férié, les acteurs du marché ont salué jeudi la décision de la Banque centrale chinoise d'abaisser une nouvelle fois le taux de réserves obligatoires imposé aux banques, une mesure destinée à libérer environ 114 milliards de dollars pour stimuler les prêts et relancer l'économie. Cette annonce a renforcé l'idée que les banques centrales à travers le monde restent largement prêtes à soutenir la croissance. Associée à la signature attendue le 15 janvier à la Maison Blanche d'un accord commercial partiel entre Washington et Pékin, elle a aussi alimenté l'espoir de voir l'économie chinoise reprendre rapidement son élan. "Si l'économie chinoise se stabilise et qu'en plus elle dispose de larges liquidités, c'est une bonne nouvelle pour les pays émergents, et plus largement pour l'économie mondiale", remarque Karl Haeling de LBBW. Et même si le compromis conclu récemment par Washington et Pékin n'est que partiel, "il éloigne pour l'instant l'idée que de nouvelles taxes puissent être imposées, ce qui pourrait inciter les entreprises à regonfler leurs stocks", ajoute-t-il. Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait vers 20H20 GMT à 1,875% contre 1,918% mardi à la clôture. (Belga)

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 1,16% pour finir à 28.868,80 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a pris 1,33% pour finir à 9.092,19 points et l'indice élargi S&P 500 s'est apprécié de 0,84% pour clôturer à 3.257,85 points. Wall Street continue ainsi sur sa lancée après une année robuste, galvanisée par des banques centrales accommodantes, l'espoir d'un apaisement des tensions commerciales et des indicateurs économiques solides: en 2019, le Dow Jones s'est apprécié de 22%, le S&P 500 de 29% et le Nasdaq de 35%. De retour d'un jour férié, les acteurs du marché ont salué jeudi la décision de la Banque centrale chinoise d'abaisser une nouvelle fois le taux de réserves obligatoires imposé aux banques, une mesure destinée à libérer environ 114 milliards de dollars pour stimuler les prêts et relancer l'économie. Cette annonce a renforcé l'idée que les banques centrales à travers le monde restent largement prêtes à soutenir la croissance. Associée à la signature attendue le 15 janvier à la Maison Blanche d'un accord commercial partiel entre Washington et Pékin, elle a aussi alimenté l'espoir de voir l'économie chinoise reprendre rapidement son élan. "Si l'économie chinoise se stabilise et qu'en plus elle dispose de larges liquidités, c'est une bonne nouvelle pour les pays émergents, et plus largement pour l'économie mondiale", remarque Karl Haeling de LBBW. Et même si le compromis conclu récemment par Washington et Pékin n'est que partiel, "il éloigne pour l'instant l'idée que de nouvelles taxes puissent être imposées, ce qui pourrait inciter les entreprises à regonfler leurs stocks", ajoute-t-il. Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait vers 20H20 GMT à 1,875% contre 1,918% mardi à la clôture. (Belga)