Selon les résultats définitifs à la clôture, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 0,46% pour finir à 26.799,54 points. L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 0,81% pour clôturer à 8.095,46 points. L'indice élargi S&P 500 a perdu 0,52% à 2.974,72 points. Le président de la Fed Jerome Powell doit s'exprimer mercredi et jeudi devant le Congrès, dans un contexte où les décisions de l'institution sur les taux d'intérêt sont particulièrement surveillées ces temps-ci. "On aura une idée assez précise après cette audition de ce que fera la Fed" lors de sa prochaine réunion des 30 et 31 juillet, a indiqué Bill Lynch de Hinsdale Associates. Abreuvés ces derniers mois d'indicateurs américains décevants, les investisseurs anticipaient depuis des semaines une baisse de taux énergique de la Banque centrale américaine à l'occasion de cette réunion. L'espoir avait même propulsé mercredi les trois principaux indices de la cote à des sommets historiques, des baisses de taux puissantes rimant avec des conditions d'emprunt plus favorables pour les ménages et entreprises aux Etats-Unis. Mais la prudence a remplacé l'euphorie dès vendredi sur les marchés après un rapport américain mensuel sur l'emploi montrant des créations de postes solides. Les éléments publiés dans ce document ont écarté, aux yeux des marchés, le besoin absolu d'une forte baisse des taux pour redynamiser l'économie. Les courtiers tablent désormais à leur quasi-totalité sur une baisse de taux de 25 points de base lors de la prochaine réunion de la Fed. "Il ne faut pas écarter l'hypothèse d'un statu quo" sur les taux, a par ailleurs affirmé Bill Lynch. Le spécialiste des marchés a par ailleurs ajouté que le compte-rendu de la précédente réunion de la Banque centrale sera très observé mercredi. (Belga)