Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a perdu 65,27 points à 20.663,22 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 2,61 points à 5.911,74 points. L'indice élargi S&P 500 a reculé de 5,34 points, soit 0,23%, à 2.362,72 points. "C'est une bonne façon d'achever le trimestre, sans trop d'éclat ou d'agitation", a résumé Art Hogan, de Wunderlich Securities, soulignant que les principaux indices signaient de nettes hausses sur le début d'année. Wall Street a, dans l'ensemble, bien commencé 2017 même si elle a récemment connu un coup de mou sur fond de difficultés politiques du président Donald Trump face à sa propre majorité républicaine au Congrès. "On va voir quels sont les moteurs au second trimestre mais (...) Washington va continuer à jouer un rôle central", a avancé M. Hogan. Ce vendredi encore, l'actualité économique a largement été animée par le président américain, qui a poursuivi son offensive sur les règles du commerce mondial en demandant à son administration de désigner les pays responsables du déficit des Etats-Unis, mais les marchés n'ont guère marqué de réaction. (Belga)

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a perdu 65,27 points à 20.663,22 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 2,61 points à 5.911,74 points. L'indice élargi S&P 500 a reculé de 5,34 points, soit 0,23%, à 2.362,72 points. "C'est une bonne façon d'achever le trimestre, sans trop d'éclat ou d'agitation", a résumé Art Hogan, de Wunderlich Securities, soulignant que les principaux indices signaient de nettes hausses sur le début d'année. Wall Street a, dans l'ensemble, bien commencé 2017 même si elle a récemment connu un coup de mou sur fond de difficultés politiques du président Donald Trump face à sa propre majorité républicaine au Congrès. "On va voir quels sont les moteurs au second trimestre mais (...) Washington va continuer à jouer un rôle central", a avancé M. Hogan. Ce vendredi encore, l'actualité économique a largement été animée par le président américain, qui a poursuivi son offensive sur les règles du commerce mondial en demandant à son administration de désigner les pays responsables du déficit des Etats-Unis, mais les marchés n'ont guère marqué de réaction. (Belga)