Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 0,50%, à 25.191,43 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 0,42%, à 7.437,54 points. L'indice élargi S&P 500 a abandonné 0,55%, à 2.740,69 points. Les deux multinationales américaines Caterpillar (-7,56%) et 3M (-4,38%) ont entraîné un mouvement de recul brutal des indices dès l'ouverture mardi, après la publication de leurs comptes trimestriels. Caterpillar a maintenu inchangée sa prévision annuelle malgré un carnet de commandes "assaini" et un gros bénéfice trimestriel, tandis que 3M a fait part de chiffres trimestriels inférieurs aux attentes et a abaissé ses prévisions pour l'année en raison de la hausse du dollar. Ces deux membres du Dow Jones ont fait perdre jusqu'à 2,17% à l'indice vedette de Wall Street et ont eux-même cédé respectivement jusqu'à 10,2% et 8,4%. Mais, alors que les pertes sur ces deux titres se sont atténuées en cours de séance, l'indice Dow Jones s'est également repris, entraînant les autres indices. "Il semble que (le brusque mouvement de ventes) a été un peu exagéré", a observé Mike Mattioli, gérant de portefeuille pour Manulife AM. D'après lui, "les fondamentaux économiques ne sont pas si mauvais pour que les marchés réagissent aussi vivement", ce qui explique l'accalmie de la deuxième partie de séance. Les valeurs du secteur de l'énergie ont également fait figure de boulet à Wall Street mardi, les entreprises de ce secteur regroupées au sein de l'indice S&P 500 perdant 2,67%. Les majors pétrolières ExxonMobil (-1,61%) et Chevron (-3,25%) ont fait les frais d'un plongeon de plus de 4% des cours du brut, au moment où l'Arabie saoudite se dit prête à augmenter sa production. "L'ambiance générale est plutôt morose sur les marchés", a observé Karl Haeling de LBBW. Il ajoute que dans ce contexte d'incertitudes, "on observe une fuite des investisseurs vers les actifs considérés comme sûrs, au premier rang desquels le yen, l'or et le marché obligataire américain". Conséquence de ce mouvement d'après lui, le recul très net des taux d'intérêt sur les bons du Trésor américains: vers 20H25 GMT, le rendement sur la dette à 10 ans des Etats-Unis évoluait à 3,170%, contre 3,198% lundi à la clôture, et celui sur la dette à 30 ans à 3,365%, contre 3,388% la veille. (Belga)

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 0,50%, à 25.191,43 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 0,42%, à 7.437,54 points. L'indice élargi S&P 500 a abandonné 0,55%, à 2.740,69 points. Les deux multinationales américaines Caterpillar (-7,56%) et 3M (-4,38%) ont entraîné un mouvement de recul brutal des indices dès l'ouverture mardi, après la publication de leurs comptes trimestriels. Caterpillar a maintenu inchangée sa prévision annuelle malgré un carnet de commandes "assaini" et un gros bénéfice trimestriel, tandis que 3M a fait part de chiffres trimestriels inférieurs aux attentes et a abaissé ses prévisions pour l'année en raison de la hausse du dollar. Ces deux membres du Dow Jones ont fait perdre jusqu'à 2,17% à l'indice vedette de Wall Street et ont eux-même cédé respectivement jusqu'à 10,2% et 8,4%. Mais, alors que les pertes sur ces deux titres se sont atténuées en cours de séance, l'indice Dow Jones s'est également repris, entraînant les autres indices. "Il semble que (le brusque mouvement de ventes) a été un peu exagéré", a observé Mike Mattioli, gérant de portefeuille pour Manulife AM. D'après lui, "les fondamentaux économiques ne sont pas si mauvais pour que les marchés réagissent aussi vivement", ce qui explique l'accalmie de la deuxième partie de séance. Les valeurs du secteur de l'énergie ont également fait figure de boulet à Wall Street mardi, les entreprises de ce secteur regroupées au sein de l'indice S&P 500 perdant 2,67%. Les majors pétrolières ExxonMobil (-1,61%) et Chevron (-3,25%) ont fait les frais d'un plongeon de plus de 4% des cours du brut, au moment où l'Arabie saoudite se dit prête à augmenter sa production. "L'ambiance générale est plutôt morose sur les marchés", a observé Karl Haeling de LBBW. Il ajoute que dans ce contexte d'incertitudes, "on observe une fuite des investisseurs vers les actifs considérés comme sûrs, au premier rang desquels le yen, l'or et le marché obligataire américain". Conséquence de ce mouvement d'après lui, le recul très net des taux d'intérêt sur les bons du Trésor américains: vers 20H25 GMT, le rendement sur la dette à 10 ans des Etats-Unis évoluait à 3,170%, contre 3,198% lundi à la clôture, et celui sur la dette à 30 ans à 3,365%, contre 3,388% la veille. (Belga)