Ce conflit a contraint le constructeur automobile allemand à interrompre une partie de sa production et à réduire le temps de travail de près de 28.000 de ses salariés en Allemagne.

Deux fournisseurs, à savoir un fabricant de revêtements de sièges et un producteur de pièces essentiellement pour les boîtes de vitesse, détenues par le groupe Prevent, ont arrêté leurs livraisons début août en réponse à la dénonciation de plusieurs contrats commerciaux par Volkswagen, sans préavis et sans compensation.

Volkswagen avait adressé le 12 août une injonction via les tribunaux aux deux fournisseurs pour qu'ils reprennent leurs livraisons. Mais ces derniers n'avaient pas obtempéré et avaient interjeté appel.

Les deux parties ont eu des premières discussions samedi, avant de poursuivre leurs pourparlers lundi.