"La balle est dans le camp de la direction. Les travailleurs ont massivement rejeté la proposition patronale et comme le préavis déposé arrive à échéance lundi soir, une grève peut éclater dès mardi", a expliqué Jo De Mey (FGTB). Selon les syndicats, cette conciliation ne suspend pas le préavis de grève. "Nous avons clairement indiqué à la direction que si elle veut regagner la confiance des travailleurs, elle doit sensiblement améliorer ce qu'elle a mis sur la table", a ajouté le représentant du syndicat socialiste. Les travailleurs du site de Oostakker déplorent principalement la charge de travail et la vétusté du matériel. (Belga)

"La balle est dans le camp de la direction. Les travailleurs ont massivement rejeté la proposition patronale et comme le préavis déposé arrive à échéance lundi soir, une grève peut éclater dès mardi", a expliqué Jo De Mey (FGTB). Selon les syndicats, cette conciliation ne suspend pas le préavis de grève. "Nous avons clairement indiqué à la direction que si elle veut regagner la confiance des travailleurs, elle doit sensiblement améliorer ce qu'elle a mis sur la table", a ajouté le représentant du syndicat socialiste. Les travailleurs du site de Oostakker déplorent principalement la charge de travail et la vétusté du matériel. (Belga)