La direction de Volvo Group Belgium, qui a une division camions et logistique à Oostakker près de Gand, avait demandé une conciliation vendredi dernier après le rejet par le personnel d'une proposition visant à obtenir un accord social. Les discussions, auprès du conciliateur, ont débuté lundi à 9h00. Les syndicats indiquent lundi soir que les négociations sont difficiles, mais refusent de dévoiler des détails sur le contenu des discussions. Les délégations présentes lundi au bureau du conciliateur ne se rendront d'ailleurs pas aux postes de grève mardi. Le préavis de grève arrivant à échéance, des actions auront bien lieu dès mardi matin à Oostakker, où l'entreprise emploie environ 3.000 personnes dans l'usine de camions et un autre millier dans le secteur logistique. (Belga)

La direction de Volvo Group Belgium, qui a une division camions et logistique à Oostakker près de Gand, avait demandé une conciliation vendredi dernier après le rejet par le personnel d'une proposition visant à obtenir un accord social. Les discussions, auprès du conciliateur, ont débuté lundi à 9h00. Les syndicats indiquent lundi soir que les négociations sont difficiles, mais refusent de dévoiler des détails sur le contenu des discussions. Les délégations présentes lundi au bureau du conciliateur ne se rendront d'ailleurs pas aux postes de grève mardi. Le préavis de grève arrivant à échéance, des actions auront bien lieu dès mardi matin à Oostakker, où l'entreprise emploie environ 3.000 personnes dans l'usine de camions et un autre millier dans le secteur logistique. (Belga)