Après avoir acquis une participation de plus de 30% dans MAN, Volkswagen a été légalement contraint de lancer une OPA à l'issue de laquelle il détenait 53,7% du capital et 55,9% des droits de vote, pour un montant de 3,4 milliards d'euros.

La Commission européenne doit maintenant examiner si la reprise est susceptible de poser des problèmes en matière de concurrence. La transaction a déjà été approuvée par les services de la concurrence en Allemagne, aux Etats-Unis, au Japon, au Mexique et en Turquie.

Volkswagen dispose également d'une participation majoritaire dans le constructeur suédois de poids lourd Scania.

Trends.be avec Belga

Après avoir acquis une participation de plus de 30% dans MAN, Volkswagen a été légalement contraint de lancer une OPA à l'issue de laquelle il détenait 53,7% du capital et 55,9% des droits de vote, pour un montant de 3,4 milliards d'euros. La Commission européenne doit maintenant examiner si la reprise est susceptible de poser des problèmes en matière de concurrence. La transaction a déjà été approuvée par les services de la concurrence en Allemagne, aux Etats-Unis, au Japon, au Mexique et en Turquie. Volkswagen dispose également d'une participation majoritaire dans le constructeur suédois de poids lourd Scania. Trends.be avec Belga