Près de 8% d'entre eux n'attendent même pas la fin de la première année pour engager un premier collaborateur. A contrario, 20% des employeurs ne deviennent employeur qu'après 20 ans d'activité, contre 25% après 10 ans, souligne Acerta. Ce passage d'indépendant à employeur se fait le plus souvent autour de 40 ans. "Différents scénarios et raisons expliquent pourquoi un indépendant décide d'engager un premier travailleur. Nos chiffres indiquent que dans des secteurs comme la construction, le commerce, l'horeca, etc., les engagements se font surtout dans les premières années d'activité.

Il s'agit là du top 3 des employeurs qui engagent rapidement pour faire grimper leur chiffre d'affaires", explique Benoît Caufriez, directeur d'Acerta Consult. "En ce qui concerne ceux qui attendent plus longtemps pour engager du personnel, il se peut que ce virage n'arrive qu'au moment où l'indépendant pense à réduire ses activités. Ce n'est que lorsqu'ils songent à déléguer des tâches qu'ils engagent du personnel."

Alors que l'administration et les frais semblent être les deux freins principaux à l'engagement d'un premier travailleur, Acerta estime que ces obstacles sont pourtant moins importants qu'il n'y parait, citant notamment le tax shift.

Ce mécanisme permet en effet aux employeurs de bénéficier jusqu'au 31 décembre 2020 d'une dispense totale des cotisations patronales de base pour un premier engagement et jusqu'à 20% de réduction sur le précompte professionnel. L'étude est basée sur les données couplées de 280.000 indépendants et d'un sous-ensemble de 32.000 employeurs.