A 130 milliards de dollars, cette opération, si elle aboutissait, serait la deuxième plus grosse acquisition jamais réalisée --après celle par Vodafone du groupe Mannesmann en 1999--, souligne le quotidien économique sur son site internet.

"Les négociateurs de Verizon Communications et de Vodafone ont conclu un accord selon lequel Verizon va payer environ 130 milliards de dollars" pour la part que possède Vodafone dans leur co-entreprise américaine, écrit dimanche le WSJ. en citant une "personne au courant de la situation".

Les termes "doivent encore être approuvés par les conseils d'administration" mais si tout se déroule bien, l'accord pourrait être officiellement annoncé "dès lundi après-midi", a ajouté la source. Le conseil d'administration du groupe britannique devait se rencontrer dimanche et celui de Verizon devait se réunir par la suite.

Verizon veut depuis plusieurs années racheter les 45% de Vodafone dans Verizon Wireless, le plus gros opérateur américain de téléphonie mobile, mais les deux entreprises ne sont pas parvenues à s'accorder sur un prix et les discussions s'étaient interrompues en début d'année.

A 130 milliards de dollars, cette opération, si elle aboutissait, serait la deuxième plus grosse acquisition jamais réalisée --après celle par Vodafone du groupe Mannesmann en 1999--, souligne le quotidien économique sur son site internet. "Les négociateurs de Verizon Communications et de Vodafone ont conclu un accord selon lequel Verizon va payer environ 130 milliards de dollars" pour la part que possède Vodafone dans leur co-entreprise américaine, écrit dimanche le WSJ. en citant une "personne au courant de la situation". Les termes "doivent encore être approuvés par les conseils d'administration" mais si tout se déroule bien, l'accord pourrait être officiellement annoncé "dès lundi après-midi", a ajouté la source. Le conseil d'administration du groupe britannique devait se rencontrer dimanche et celui de Verizon devait se réunir par la suite. Verizon veut depuis plusieurs années racheter les 45% de Vodafone dans Verizon Wireless, le plus gros opérateur américain de téléphonie mobile, mais les deux entreprises ne sont pas parvenues à s'accorder sur un prix et les discussions s'étaient interrompues en début d'année.