SHS Anvers Aviation, qui effectuait des vols au départ d'Anvers sous le nom VLM, a annoncé vendredi sa mise en liquidation. "Ceux qui ont directement réservé par le biais de l'entreprise perdront vraisemblablement leur argent", estime la VVR. "La seule option consiste à s'associer via les canaux habituels aux autres créanciers et à faire une déclaration de créance." Ceux qui ont réservé, via une agence de voyages, un vol qui fait partie d'un "pack voyage", ne peuvent quant à eux pas solliciter une intervention du Fonds de garantie voyages, contrairement à ce qu'indiquait le communiqué. "Ils couvrent (...) l'insolvabilité de l'agence de voyages." "Depuis le 1er juillet 2018, une nouvelle loi sur les 'packs voyages' est en vigueur en Belgique. Celle-ci stipule qu'une agence de voyages a un devoir d'assistance et d'information dans des cas comme celui-ci", explique Koen van den Bosch. "De plus, elle doit rechercher une alternative appropriée avec le voyageur concerné". Et, lorsqu'il s'agit d'un voyage d'affaires avec un accord-cadre entre une entreprise et une agence de voyages, les conditions de cet accord s'appliquent. Koen Van den Bosch dénonce cependant le fait qu'en droit européen les compagnies aériennes ne sont pas obligées de contracter une assurance contre l'insolvabilité alors que les agences de voyages doivent le faire. "Les récents événements, tels que la faillite d'Air Berlin et de Monarch Airlines et maintenant la liquidation de SHS Antwerp Aviation, montrent que cela doit changer de toute urgence." (Belga)

SHS Anvers Aviation, qui effectuait des vols au départ d'Anvers sous le nom VLM, a annoncé vendredi sa mise en liquidation. "Ceux qui ont directement réservé par le biais de l'entreprise perdront vraisemblablement leur argent", estime la VVR. "La seule option consiste à s'associer via les canaux habituels aux autres créanciers et à faire une déclaration de créance." Ceux qui ont réservé, via une agence de voyages, un vol qui fait partie d'un "pack voyage", ne peuvent quant à eux pas solliciter une intervention du Fonds de garantie voyages, contrairement à ce qu'indiquait le communiqué. "Ils couvrent (...) l'insolvabilité de l'agence de voyages." "Depuis le 1er juillet 2018, une nouvelle loi sur les 'packs voyages' est en vigueur en Belgique. Celle-ci stipule qu'une agence de voyages a un devoir d'assistance et d'information dans des cas comme celui-ci", explique Koen van den Bosch. "De plus, elle doit rechercher une alternative appropriée avec le voyageur concerné". Et, lorsqu'il s'agit d'un voyage d'affaires avec un accord-cadre entre une entreprise et une agence de voyages, les conditions de cet accord s'appliquent. Koen Van den Bosch dénonce cependant le fait qu'en droit européen les compagnies aériennes ne sont pas obligées de contracter une assurance contre l'insolvabilité alors que les agences de voyages doivent le faire. "Les récents événements, tels que la faillite d'Air Berlin et de Monarch Airlines et maintenant la liquidation de SHS Antwerp Aviation, montrent que cela doit changer de toute urgence." (Belga)