Pour la route vers Birmingham, qui sera assurée les jours de semaine, "nous ciblons une combinaison de voyageurs d'affaires et de touristes", poursuit le porte-parole. Ces vols, combinés au doublement de la fréquence entre Anvers et Munich, ne permettent plus à la compagnie de prévoir de nouvelles liaisons. "Avec les charters que nous offrons aussi, notre programme de vols est rempli. Les appareils et les équipages sont actuellement utilisés de manière optimale", conclut la compagnie, qui dispose de six appareils Fokker 50.