Le rachat s'est fait sur la base de la valeur de l'entreprise estimée à 900 millions d'euros, a-t-il précisé dans un communiqué. Editis possède des maisons telles que Nathan, Robert Laffont, Plon ou encore Bordas et Le Cherche Midi. Filiale depuis 2008 de l'espagnol Planeta, leader de l'édition en Espagne et en Amérique latine, Editis revient donc dans le giron de Vivendi, dont il a fait partie il y a une quinzaine d'années. Fort d'un chiffre d'affaires de 759 millions d'euros en 2017, Editis est numéro deux des groupes d'édition hexagonaux, derrière Hachette Livre (branche édition du groupe Lagardère avec les marques Grasset, JC Lattès, Fayard, Stock, Calmann-Lévy) et ses 2,29 milliards d'euros de chiffres d'affaires. L'acquisition d'Editis "enrichira les capacités créatives de Vivendi pour développer de nouveaux projets éditoriaux et de nouveaux types de contenus", selon Vivendi, qui cite le livre audio, en croissance de 40% par an, et le déploiement de franchises à l'international. Elle permet à Vivendi "d'ajouter une nouvelle brique à la construction d'un grand groupe industriel centré sur les médias, les contenus et la communication", poursuit-il. L'opération, qui doit encore être autorisée par l'Autorité de la concurrence française, pourrait être finalisée fin 2018 ou début 2019. (Belga)