Didier Reynders (MR) a participé à une table ronde mercredi matin réunissant des entreprises belges actives en Australie, le conseil australien de l'exportation (Export Council of Australia) et le conseil d'affaires australo-européennes (European Australian Business Council - EABC). Le ministre a ouvert l'événement en soulignant que la balance commerciale pour les biens était positive pour la Belgique. "L'Australie est loin, mais nous avons de bonnes relations depuis des années, nous avons bon espoir pour les négociations en vue d'un accord de libre-échange entre l'UE et l'Australie", a-t-il affirmé. M. Reynders a évoqué la possibilité qu'un mandat de négociation européen soit délivré dans le premier trimestre de l'année, assurant que la Belgique apporterait son soutien en la matière. Le libéral a toutefois observé que l'exercice était complexe: "Si nous voulons commencer, nous devons convaincre, les PME principalement, car beaucoup d'actions sont entreprises contre la globalisation en ce moment". "Il est facile de faire baisser les tarifs douaniers, mais il est plus complexe de convaincre que nous avançons dans la même direction, prouver que nous nous avons des standards similaires et la même intention de protection l'environnement et les avancées sociales", a-t-il poursuivi. Pour le directeur de l'EABC, Jason Collin, le potentiel commercial entre l'UE et l'Australie ne fait aucun doute. "Un accord de libre-échange est évidemment important pour puiser dans ce potentiel", a-t-il déclaré citant l'accès au marché agricole comme secteur d'intérêt. M. Reynders rencontrera en cours de journée le Premier ministre australien, Malcolm Turnbull, ainsi que son homologue australienne, Julie Bishop, ainsi que le ministre des Finances australien, Mathias Cormann, d'origine belge. (Belga)

Didier Reynders (MR) a participé à une table ronde mercredi matin réunissant des entreprises belges actives en Australie, le conseil australien de l'exportation (Export Council of Australia) et le conseil d'affaires australo-européennes (European Australian Business Council - EABC). Le ministre a ouvert l'événement en soulignant que la balance commerciale pour les biens était positive pour la Belgique. "L'Australie est loin, mais nous avons de bonnes relations depuis des années, nous avons bon espoir pour les négociations en vue d'un accord de libre-échange entre l'UE et l'Australie", a-t-il affirmé. M. Reynders a évoqué la possibilité qu'un mandat de négociation européen soit délivré dans le premier trimestre de l'année, assurant que la Belgique apporterait son soutien en la matière. Le libéral a toutefois observé que l'exercice était complexe: "Si nous voulons commencer, nous devons convaincre, les PME principalement, car beaucoup d'actions sont entreprises contre la globalisation en ce moment". "Il est facile de faire baisser les tarifs douaniers, mais il est plus complexe de convaincre que nous avançons dans la même direction, prouver que nous nous avons des standards similaires et la même intention de protection l'environnement et les avancées sociales", a-t-il poursuivi. Pour le directeur de l'EABC, Jason Collin, le potentiel commercial entre l'UE et l'Australie ne fait aucun doute. "Un accord de libre-échange est évidemment important pour puiser dans ce potentiel", a-t-il déclaré citant l'accès au marché agricole comme secteur d'intérêt. M. Reynders rencontrera en cours de journée le Premier ministre australien, Malcolm Turnbull, ainsi que son homologue australienne, Julie Bishop, ainsi que le ministre des Finances australien, Mathias Cormann, d'origine belge. (Belga)