"Il convient aujourd'hui d'examiner si cette restructuration permettra de pérenniser l'activité des sites liégeois et quelles sont les garanties réelles pour l'avenir en termes d'emploi et d'investissement", souligne le ministre. "La Région wallonne a déjà proposé, via la Sogepa, un prêt de 37 millions d'euros à Liberty Steel, à condition que ce dernier cède les outils industriels, en vue de trouver une solution concrète avec des partenaires industriels afin de minimiser les pertes d'emploi et garantir une activité pérenne. Cette proposition n'a pas fait l'objet d'un retour favorable de la part de Liberty", rappelle-t-il par ailleurs. "Avec ma collègue en charge de l'Emploi - Christie Morreale, ndlr -, je continuerai à suivre activement l'évolution de la situation. Il faut cependant rappeler que la procédure Renault est strictement encadrée par la loi", ajoute Willy Borsus. Ce dernier rencontrera les syndicats de l'entreprise demain/mardi. La ministre Morreale sera également présente. (Belga)

"Il convient aujourd'hui d'examiner si cette restructuration permettra de pérenniser l'activité des sites liégeois et quelles sont les garanties réelles pour l'avenir en termes d'emploi et d'investissement", souligne le ministre. "La Région wallonne a déjà proposé, via la Sogepa, un prêt de 37 millions d'euros à Liberty Steel, à condition que ce dernier cède les outils industriels, en vue de trouver une solution concrète avec des partenaires industriels afin de minimiser les pertes d'emploi et garantir une activité pérenne. Cette proposition n'a pas fait l'objet d'un retour favorable de la part de Liberty", rappelle-t-il par ailleurs. "Avec ma collègue en charge de l'Emploi - Christie Morreale, ndlr -, je continuerai à suivre activement l'évolution de la situation. Il faut cependant rappeler que la procédure Renault est strictement encadrée par la loi", ajoute Willy Borsus. Ce dernier rencontrera les syndicats de l'entreprise demain/mardi. La ministre Morreale sera également présente. (Belga)