Les actionnaires historiques peuvent donc continuer à peser sur les décisions stratégiques telles que les augmentations et les réductions de capital, etc., même si leur participation tombe sous le seuil de 50%. Selon les experts, le Club de Bruges est la première entreprise belge à introduire de tels droits de vote double lors d'une introduction en bourse, écrit le journal économique. Des sociétés cotées en bourse comme Tessenderlo, Picanol, IBA et GBL ont déjà introduit une telle mesure. Le 26 mars, l'équipe championne de Belgique en titre sera introduite à la Bourse de Bruxelles sous le nom "CLUB", à un prix oscillant entre 17,5 et 22,5 euros par action. Cette fourchette valorise le Club de Bruges à un maximum de 258 millions d'euros, ce qui est inférieur au prix que visaient les banquiers. Le groupe d'actionnaires autour du président Bart Verhaeghe vendra entre 30 et 40% des actions du Club lors de cette opération. Leur part commune tombera entre 53,6 et 66%. (Belga)

Les actionnaires historiques peuvent donc continuer à peser sur les décisions stratégiques telles que les augmentations et les réductions de capital, etc., même si leur participation tombe sous le seuil de 50%. Selon les experts, le Club de Bruges est la première entreprise belge à introduire de tels droits de vote double lors d'une introduction en bourse, écrit le journal économique. Des sociétés cotées en bourse comme Tessenderlo, Picanol, IBA et GBL ont déjà introduit une telle mesure. Le 26 mars, l'équipe championne de Belgique en titre sera introduite à la Bourse de Bruxelles sous le nom "CLUB", à un prix oscillant entre 17,5 et 22,5 euros par action. Cette fourchette valorise le Club de Bruges à un maximum de 258 millions d'euros, ce qui est inférieur au prix que visaient les banquiers. Le groupe d'actionnaires autour du président Bart Verhaeghe vendra entre 30 et 40% des actions du Club lors de cette opération. Leur part commune tombera entre 53,6 et 66%. (Belga)