"Nous n'avons jamais reçu autant de signalements de dégâts dus à la grêle", a déclaré la présidente de la commission, Hilde Vautmans. "Les cultivateurs ont les larmes aux yeux."

Les chutes de grêlons survenues les 13 et 14 août, ainsi que dimanche dernier, ont abîmé les vergers situés à et aux alentours de Saint-Trond, région connue pour ses cultures fruitières.

La commission a indiqué mardi avoir été contactée par 33 entreprises, au sujet de plus de 100 parcelles touchées par ces intempéries. Selon les cultivateurs touchés, il est question de plus de 1.000 hectares de vergers.

"Les premières constations indiquent que les dégâts et les pertes sont énormes", a encore indiqué Hilde Vautmans, tout en rappelant que les fruiticulteurs sont déjà affectés par l'embargo russe. "Pour beaucoup, c'est vraiment une catastrophe".

"Nous n'avons jamais reçu autant de signalements de dégâts dus à la grêle", a déclaré la présidente de la commission, Hilde Vautmans. "Les cultivateurs ont les larmes aux yeux." Les chutes de grêlons survenues les 13 et 14 août, ainsi que dimanche dernier, ont abîmé les vergers situés à et aux alentours de Saint-Trond, région connue pour ses cultures fruitières.La commission a indiqué mardi avoir été contactée par 33 entreprises, au sujet de plus de 100 parcelles touchées par ces intempéries. Selon les cultivateurs touchés, il est question de plus de 1.000 hectares de vergers."Les premières constations indiquent que les dégâts et les pertes sont énormes", a encore indiqué Hilde Vautmans, tout en rappelant que les fruiticulteurs sont déjà affectés par l'embargo russe. "Pour beaucoup, c'est vraiment une catastrophe".