Les commerçants en ligne avaient enregistré un chiffre d'affaires de 5,9 milliards d'euros en 2014 et qui est donc passé à au moins 7,3 milliards l'année dernière. "Les chiffres définitifs seront connus au mois de mars mais il est possible que nous soyons proches des 8 milliards d'euros", indique Carine Moitier, l'administratrice déléguée de BeCommerce.

La période des fêtes de fin d'année est traditionnellement celle qui est la plus chargée et ce fut encore le cas il y a quelques semaines. Du 27 novembre à fin décembre, les Belges ont ainsi acheté pour plus d'1 milliard d'euros en ligne, ce qui représente 14% du chiffre d'affaires annuel des e-commerçants.

Les produits de beauté (33,3%), la nourriture et les boissons (26,7%) et les articles de mode et les accessoires (26,7%) ont constitué le podium des achats en ligne en 2015.

Tous ces chiffres sont relatifs au marché belge de l'e-commerce. "Il s'agit de toutes les personnes qui sont actives en ligne en Belgique", précise Carine Moitier. Cela inclut donc les sites de vente étrangers tels qu'Amazon. D'après BeCommerce, 70% du chiffre d'affaires est réalisé par des acteurs étrangers tandis que le reste profite aux e-commerçants belges.

Les commerçants en ligne avaient enregistré un chiffre d'affaires de 5,9 milliards d'euros en 2014 et qui est donc passé à au moins 7,3 milliards l'année dernière. "Les chiffres définitifs seront connus au mois de mars mais il est possible que nous soyons proches des 8 milliards d'euros", indique Carine Moitier, l'administratrice déléguée de BeCommerce.La période des fêtes de fin d'année est traditionnellement celle qui est la plus chargée et ce fut encore le cas il y a quelques semaines. Du 27 novembre à fin décembre, les Belges ont ainsi acheté pour plus d'1 milliard d'euros en ligne, ce qui représente 14% du chiffre d'affaires annuel des e-commerçants.Les produits de beauté (33,3%), la nourriture et les boissons (26,7%) et les articles de mode et les accessoires (26,7%) ont constitué le podium des achats en ligne en 2015.Tous ces chiffres sont relatifs au marché belge de l'e-commerce. "Il s'agit de toutes les personnes qui sont actives en ligne en Belgique", précise Carine Moitier. Cela inclut donc les sites de vente étrangers tels qu'Amazon. D'après BeCommerce, 70% du chiffre d'affaires est réalisé par des acteurs étrangers tandis que le reste profite aux e-commerçants belges.