Ces réductions d'effectifs ont touché "toutes les régions du monde", a expliqué le PDG Jacques Aschenbroich, lors d'une audioconférence avec des journalistes. En Europe, où "un peu plus de 4.000" emplois ont été supprimés, dont "un peu moins de 1.000" en France, il n'y a cependant pas eu de licenciements secs. L'équipementier Valeo, également actif en Belgique, a publié mardi une perte nette de 1,2 milliard d'euros de janvier à juin. (Belga)

Ces réductions d'effectifs ont touché "toutes les régions du monde", a expliqué le PDG Jacques Aschenbroich, lors d'une audioconférence avec des journalistes. En Europe, où "un peu plus de 4.000" emplois ont été supprimés, dont "un peu moins de 1.000" en France, il n'y a cependant pas eu de licenciements secs. L'équipementier Valeo, également actif en Belgique, a publié mardi une perte nette de 1,2 milliard d'euros de janvier à juin. (Belga)