Membre du conseil des gouverneurs depuis le 28 janvier 2009, Daniel Tarullo, 64 ans, avait été nommé par le démocrate Barack Obama, prédécesseur de l'actuel président républicain Donald Trump. Aucun motif n'a été avancé pour sa démission. M. Tarullo était parmi les gouverneurs de la Fed celui qui était chargé particulièrement de la régulation financière. Il y a en principe sept gouverneurs de la Fed mais il n'y en a que cinq, y compris M. Tarullo, qui siègent actuellement car deux postes sont vacants. L'actuelle administration de M. Trump est donc en mesure de désigner dans les prochains mois trois gouverneurs, dont la nomination devra toutefois être acceptée par le Sénat américain. Lors de la campagne pour l'élection présidentielle, la présidente de la Fed, Janet Yellen, avait été attaquée par M. Trump qui l'accusait de maintenir ses taux artificiellement bas pour "faire le jeu" de l'administration Obama et éviter un ralentissement de l'économie. Le président américain a lancé depuis sa prise de fonction le 20 janvier un vaste mouvement de dérégulation financière, visant à démanteler notamment la loi Dodd-Frank mise en place par l'administration Obama après la crise financière de 2008. La Fed fait partie des organismes américains chargés d'appliquer la régulation financière, notamment en ce qui concerne le secteur bancaire. Le mandat de présidente de Mme Yellen expire en janvier 2018. (Belga)

Membre du conseil des gouverneurs depuis le 28 janvier 2009, Daniel Tarullo, 64 ans, avait été nommé par le démocrate Barack Obama, prédécesseur de l'actuel président républicain Donald Trump. Aucun motif n'a été avancé pour sa démission. M. Tarullo était parmi les gouverneurs de la Fed celui qui était chargé particulièrement de la régulation financière. Il y a en principe sept gouverneurs de la Fed mais il n'y en a que cinq, y compris M. Tarullo, qui siègent actuellement car deux postes sont vacants. L'actuelle administration de M. Trump est donc en mesure de désigner dans les prochains mois trois gouverneurs, dont la nomination devra toutefois être acceptée par le Sénat américain. Lors de la campagne pour l'élection présidentielle, la présidente de la Fed, Janet Yellen, avait été attaquée par M. Trump qui l'accusait de maintenir ses taux artificiellement bas pour "faire le jeu" de l'administration Obama et éviter un ralentissement de l'économie. Le président américain a lancé depuis sa prise de fonction le 20 janvier un vaste mouvement de dérégulation financière, visant à démanteler notamment la loi Dodd-Frank mise en place par l'administration Obama après la crise financière de 2008. La Fed fait partie des organismes américains chargés d'appliquer la régulation financière, notamment en ce qui concerne le secteur bancaire. Le mandat de présidente de Mme Yellen expire en janvier 2018. (Belga)