Cloetta, qui produit les chewing-gums Sportlife et les pastilles à la menthe King pepermunt, veut fermer trois sites aux Pays-Bas (Roosendaal) et en Belgique (Turnhout). Parallèlement, le confiseur suédois prévoit de construire une nouvelle usine aux Pays-Bas. Les trois sites menacés emploient 350 personnes. Une majorité pourrait continuer à travailler dans la nouvelle usine, promet Cloetta. Selon le site internet de l'entreprise suédoise, 115 personnes travaillent dans l'usine de Turnhout. Au sein de celle-ci, on n'est toutefois officiellement au courant de rien. Le communiqué a été publié sur le site internet de l'entreprise suédoise mais aucune communication n'a été faite en conseil d'entreprise. "Je tombe des nues, nous ne sommes au courant de rien. Une fête du personnel a encore eu lieu vendredi. C'est une grosse violation de la loi Renault. Scandaleux", a réagi Jeffrey Goossens, du syndicat chrétien ACV Voeding en Diensten (Alimentation et Services). La loi sur les licenciements collectifs impose en effet à l'employeur de faire part de son intention de licenciement au personnel et à ses représentants. (Belga)

Cloetta, qui produit les chewing-gums Sportlife et les pastilles à la menthe King pepermunt, veut fermer trois sites aux Pays-Bas (Roosendaal) et en Belgique (Turnhout). Parallèlement, le confiseur suédois prévoit de construire une nouvelle usine aux Pays-Bas. Les trois sites menacés emploient 350 personnes. Une majorité pourrait continuer à travailler dans la nouvelle usine, promet Cloetta. Selon le site internet de l'entreprise suédoise, 115 personnes travaillent dans l'usine de Turnhout. Au sein de celle-ci, on n'est toutefois officiellement au courant de rien. Le communiqué a été publié sur le site internet de l'entreprise suédoise mais aucune communication n'a été faite en conseil d'entreprise. "Je tombe des nues, nous ne sommes au courant de rien. Une fête du personnel a encore eu lieu vendredi. C'est une grosse violation de la loi Renault. Scandaleux", a réagi Jeffrey Goossens, du syndicat chrétien ACV Voeding en Diensten (Alimentation et Services). La loi sur les licenciements collectifs impose en effet à l'employeur de faire part de son intention de licenciement au personnel et à ses représentants. (Belga)