Le plan de réorganisation annoncé ne fait pas l'unanimité parmi le personnel. La direction veut réduire plusieurs fonctions managériales et des postes d'employés. On parle de 286 personnes sur un total de 1.780. Aucun licenciement sec n'est prévu, la société comptant s'appuyer sur la prépension et le non remplacement de départs volontaires. L'ACOD (CGSP) et l'ACLVB (CGSLB) ont déposé la semaine dernière un préavis de grève, en vigueur du 17 au 20 mai. Le syndicat chrétien (ACV/CSC-Transcom) n'appelle pas à la grève. "Il y a à nos yeux assez d'éléments sur la table afin de pouvoir négocier sur la réorganisation prévue et d'en limiter au maximum l'impact sur le personnel", a commenté le secrétaire national Jan Coolbrandt. (Belga)